Rédiger pour l’internaute – Se remettre en question

Bien rédiger pour le Web ou comment se remettre en question.

On apprend tous les jours. Vieil adage bien connu de tous et pourtant...

Je travaille sur le web depuis longtemps déjà , j'ai créé de nombreux sites WordPress, je me suis perfectionné dans la Rédaction Web,  j'ai de bonnes connaissance en webmarketing et pourtant, il m'arrive encore parfois de passer à côté de l'essentiel...

Lors de la création de ce site traitant des Formations internet, j'ai essayé de mettre en pratique ce que j'ai appris au fil du temps et de mes expériences, à savoir : un message clair et concis, une navigation aisée et facilement identifiable. Bref, je pensais, à tort, avoir optimisé mon message à destination des visiteurs.

A l'occasion d'un repas entre amis, j'en profite fièrement pour faire découvrir la maquette de mon site, avec pour objectif de valider le choix des couleurs, les images, etc. Bref, en gros et pour résumer : "regardez mon site comme il est beau, vous allez tout comprendre". En piste donc chers invités, prenez place et naviguez tout seul au gré de vos envies.

Quelle ne fût pas ma surprise au fil des remarques de mes hôtes, je tiens à préciser qu'il s'agit de personnes n'ayant que peu ou pas de connaissances sur internet.

Je vous en livre ici les meilleurs moments :

  • invité: Wouaaah, il est trop mignon le bébé !
  • moi: Merci.
  • invité: c'est fou on ne voit que lui tellement il est beau !
  • moi: oui il est mignon mais c'est avant tout pour illustrer le propos
Voilà, c'est parti et ça commence bien,  j'ai oublié un basique, les visages en gros plan attirent le regard au détriment du message que l'on souhaite faire passer. J'ai corrigé le tir en mettant un autre bébé (tout aussi mignon d'ailleurs) de plein pied cette fois ci et je l'ai placé sur la droite de l'écran, en effet il ne faut pas oublier que votre visiteur commence toujours par regarder en haut à gauche.

 

  • invité:  C'est quoi un "Portfolio" ? (nda: initialement le menu "Voir des Exemples" s'appelait "Portfolio")
  • moi: Et bien c'est le recueil du travail des stagiaires afin d'en montrer des exemples...
  • invité: Ah bon? ben pourquoi tu ne mets pas "voir des exemples".
  • moi: Euh... parce  que c'est comme cela que ça s'appelle, un portfolio.
  • invité: Oui mais moi je ne connais pas Portfolio alors ça ne me donne pas envie d'aller voir !
Deuxième erreur, prévoir  une navigation simple  et compréhensible.  Il faut toujours rédiger pour l'internaute et pas pour soi! Il est tellement habituel d'user d'anglicisme ou de jargon technique lié à nos professions que l'on oublie souvent que ce n'est pas forcément compréhensible par tous. J'ai donc entièrement revu mon menu, en utilisant des termes simples,  forts et compréhensibles par tous.

 

  • invité: Super, mais comment on fait pour s'inscrire ?
  • moi: Simplement via le menu "Contact"
  • invité: Ah d'accord, je n'y aurais pas pensé...
  • moi: ...!
  • invité: Super beau! et on va/clique ou maintenant?
  • moi: Il faut aller là pour... et là pour...
Ergonomie, tu es mon amie. A l'origine sur la maquette du site  il n'y avait pas les boutons cliquables oranges "je veux créer mon site/ma boutique" sur le slide (slide: images défilantes), du coup l'internaute devait passer par le menu de navigation (peu clair à l'époque)  ou cliquer sur les liens hypertextes des paragraphes situés trop bas en dessous de la ligne de flottaison. Erreur à nouveau, le visiteur ne trouve pas son chemin, au contraire il se perd.
Corrections apportées depuis, mise en place du nouveau menu, ajout de boutons "call to action" pour des accès directs et ligne de flottaison retravaillée.

 

  • invité: c'est quoi un CMS ? Prestashop? WordPress?
  • moi: c'est un système de gestion de contenu, etc...
  • invitéholà c'est trop compliqué ton truc !
Encore la même erreur que précédemment, le jargon technique. Si l'internaute trouve dès le départ des termes trop techniques qu'il ne comprend pas, il s'imagine (souvent à raison) que la suite sera de la même verve et comme il ne veut pas avoir mal à la tête, il arrête sa visite et passe à autre chose. Oui, l'internaute zappe encore plus vite que devant son poste de télévision.

 Rédiger pour linternaute   Se remettre en question viel homme

 

Voilà, j'ai donc bu le calice jusqu'à la lie, j'ai tout écouté, je n'ai plus contre-argumenté, bien au contraire, j'ai simplement pris des notes. Après leur départ, je me suis replongé dans les basiques, j'ai revu et repensé tout le site en tenant compte de leurs remarques et d'autres techniques spécifiques liées à la rédaction pour internet.

Loin de moi l'idée de penser que mon site est parfaitement optimisé ou un modèle de rédaction web, non je dirais simplement qu'aujourd'hui il a gagné en ergonomie, les visiteurs trouvent plus facilement ce qu'ils sont venu chercher et c'est là l'essentiel.

Un dernier conseil, au delà des préceptes de rédaction web, n'ayez surtout pas peur de la critique, soumettez votre site à ce type de test. Laissez des amis ou des connaissances naviguer sur votre site, surtout ne les orientez pas, laissez les se débrouiller et demandez leur par la suite:

  • ce qu'ils en ont compris,
  • ce qui leur a plu, moins plu
  • ce qu'ils en retiennent,
  • s'il est facile de trouver l'information,
  • si le formulaire de contact ou le panier sont visibles et faciles d'accès,
  • etc...
C'est à mon humble avis, un recul nécessaire ou tout simplement du bon sens, quoiqu'il en soit plus aucun de mes sites n'est mis en ligne avant d'avoir subi cette phase de test.

Si aujourd'hui on parle beaucoup de référencement, de SEO, de l'importance d'être visible, le contenu et l'ergonomie ne doivent pas pour autant être négligés, si vous avez beaucoup de visiteurs sur votre joli site internet mais que ces derniers ont du mal à trouver l'information, du mal à s'orienter ou bien encore s'ils ne comprennent pas un traître mot de ce dont vous parlez, quel intérêt?

 

Pour conclure ce très long article, j'aimerais vous conseiller quelques liens traitant de Rédaction Web:

  • L'excellent "Bien rédiger pour le Web" par Isabelle Canivet que je salue au passage et dont j'aimerais beaucoup avoir l'avis (Isabelle si jamais tu passes par ici)
  • Olivier Andrieu et son site qui fait référence Abondance qu'on ne présente plus (non je plaisante cliquez ici)
  • Le Blog de Jean-Marc Hardy est aussi à visiter, au menu de la rédaction, de l'ergonomie et les bonnes pratiques du web

 

Si vous avez des remarques concernant ce site, sa rédaction, son ergonomie, je suis tout à votre écoute..!

 

Noter cet article

19 commentaires

  1. Bonjour,

    Très pragmatique ce billet ! En fait je dirais tout simplement que le site Internet doit prendre en compte les besoins et les attentes des prospects / clients pour remplir ses objectifs de conversion.

  2. Bonsoir,

    J’adore de genre d’article, il est drôle et amusant à lire.
    Votre propre expérience donne du relief aux propos et le style change des articles purement théoriques.
    De plus la rédaction se retrouve aussi bien au niveau d’un blog qu’au niveau d’un site d’E-Commerce (fiche descriptive, « Qui sommes nous ? », ergonomie d’un site web…).

    Merci pour ce partage.

  3. Fabrice Ducarme

    Bonjour Alexandre,
    Merci pour le commentaire et le scoop.it ;) Bien sûr, je vous rejoins complètement, ce genre de mésaventure peut parfaitement s’adapter à un ecommerce ou un blog.
    Je tiens également à préciser que les invités en question, sont toujours mes amis et qu’ils sont devenus mes beta-testeurs préférés.
    Cordialement,

  4. Le scoop.it est tout à fait justifié.
    De plus je pense sincèrement que réussir à se détacher de son « bébé » surtout lorsque l’on a la tête dans le guidon (notamment pour un site web) est de loin l’une des tâches les plus difficile à mon avis.
    Pour aller plus loin, on pourrait par exemple embrayer sur un article de testing de site (l’intérêt du « eye trackink » ou « mouse tracking » par exemple… ).
    Salutations,

  5. Bonjour,

    Intéressant ! Je rédige toujours mes fiches immobilières pour informer mes clients. La ou cela devient compliqué c’est d’éviter le contenu dupliqué qui n’est une une chose aisée après l’insertion de 500 biens.

  6. Fabrice Ducarme

    Bonjour Minh Chau,

    oui le contenu dupliqué est un vrai problème pour le ecommerce, un début de solution –> http://www.seomix.fr/ecommerce-urls-structure/

  7. Rédactrice web

    Très intéressant ! Bravo pour votre démarche. On a tendance à trop se fier à nos intuitions et nos acquis… mais les internautes n’ont pas les mêmes. L’architecture des informations et les intitulés de pages sont déterminants.
    Toutefois l’essentiel est d’adapter le message à sa cible. Si la cible principale connaît le jargon technique et s’attend à le trouver, il faut bien sûr le lui donner.

    Marie-Eve

  8. Fabrice Ducarme

    Oui Marie-Eve j’en conviens, si l’internaute connait le jargon technique allons-y, mais progressivement afin de ne pas effrayer les autres ;)
    Ps/ Très bien fait votre site!

  9. Rédactrice web

    Tout à fait. :)
    Et merci !

  10. Jean-Marc Hardy

    Beau billet, plein de bon sens. Et merci pour le lien.

    C’est vrai que le décalage reste gigantesque, si souvent, entre l’intention et la réception.

    Se remettre en question, donc.

    Avec deux barrières à lever :

    – Le temps (se faire relire, demander un avis, tester, sont des actions qui se rajoutent au processus de communication… salutaires, mais à prendre en compte dans l’organisation)

    – La prétention (cette fâcheuse tendance à penser : « moi, je maîtrise » et cette réticence naturelle à trop s’exposer à la critique)

    Bonne soirée,

    Jean-Marc

  11. Fabrice Ducarme

    Jean-Marc,

    je vous remercie pour le commentaire et de votre passage sur ce modeste billet.

    Votre blog tout comme vos publications, restent des sources précieuses d’informations que je ne manque pas de consulter et de conseiller.

    Très cordialement,
    Fabrice

  12. Gabrielle Denis

    Merci beaucoup pour votre article intéressant et bien écrit (bonne idée, le « storytelling pratique » !).

    Le nommage des rubriques est effectivement capital. Sur mon blog, il y a une rubrique de tutoriels. Je l’avais nommée à l’origine « Astuces » parce que je trouvais le mot… « astucieux ». Mais personne ne comprenait qu’on y trouvait des tutos. Il m’a fallu un moment avant de la renommer « Tutoriels ». Tout simplement.

    C’est fou comme les mots les plus évidents mettent parfois du temps à le devenir…

  13. Fabrice Ducarme

    Comme vous avez raison, l’évidence prends parfois du temps ou tout simplement d’autres formes…

    Concernant votre rubrique « Astuces », je crois que j’aurais fait la même!

  14. Merci pour cet article (découvert grâce à un tweet). Il est parfois difficile d’accepter les critiques, surtout quand on tient le projet vraiment à cœur ! Alors que c’est vraiment intéressant d’étudier les différentes réactions des « testeurs », surtout quand ils ont des niveaux d’expertise différentes dans le domaine.

    Après cette longue lecture, une fiche récapitulative sur la rédaction web s’impose !

  15. Michael Bastin

    Article très intéressant que j’ai lu avec attention en arrivant de tweeter. Le choix des mots est important et le jargon peut justement être utilisé pour attirer des spécialistes plutôt que le grand-public, mais chacun optimisera son site en fonction des termes qui conviennent le mieux.

    J’ai juste une petite remarque concernant la place du bébé. Vous indiquez qu’il a été déplacé à droite pour ne pas trop attirer l’attention, or il est toujours à gauche :) Le site a peut-être changé alors que le texte est resté pareil?

    Sinon, j’aime beaucoup l’ergonomie de votre site et affectionne particulièrement la couleur orange.

  16. Bonjour Michael et merci!

    Bien vu, le site a changé depuis la rédaction de cet article mais les principes restent les mêmes;) A l’époque, j’utilisais un slide gigantesque qui occupait à lui seul les 2/3 de la Home, ajouté à cela un magnifique bébé et le message ne passait pas bien, j’espère qu’aujourd’hui c’est chose faite…

  17. Isabelle Canivet.

    Bonjour,

    Merci pour la mention et cette petite phrase que je vais épingler dans mon bureau :-) tant elle fait plaisir à lire :

    « L’excellent « Bien rédiger pour le Web » par Isabelle Canivet que je salue au passage et dont j’aimerais beaucoup avoir l’avis (Isabelle si jamais tu passes par ici) » :-)

    Je passe par ici et pour appliquer la rédaction web à la lettre, je fais éhontément concis :

    Je suis plus que parfaitement d’accord avec tout ce qui est dit ici, c’est la base de ma réflexion dans « Bien rédiger pour le Web » !

    Et pour permettre à l’internaute d’approfondir le sujet, le cas échéant : la 3e édition du pavé, que dis-je, du monstre de plus de 700 pages, sort ce 20 février 2014 (aujourd’hui :-).

    Mon commentaire n’est pas de la pub pour mon livre, rassurez-vous, les Editions Eyrolles font ça mieux que moi, juste une question de survie : je me refuse à le résumer en 200 mots ;-)

    Belle journée à vous tous et encore merci !

    Isabelle.

  18. @Isabelle, merci de ce passage et du commentaire;)

    En parlant de « Bien rédiger pour le Web », que devons-nous attendre de cette 3ème édition? des Bonus? Autres thématiques abordées?

    Pour les lecteurs, voici le lien vers le livre: bien-rediger-pour-le-web

  19. Isabelle Canivet.

    Merci Fabrice,
    Une crampe si vous optez pour les 1506 grammes de papier ;-) 100 MB si vous craquez pour le numérique :-D

    Je rigole…

    La mise à jour de l’existant, bien sûr, mais aussi un gros chapitre sur les Google Analytics, l’intégration de la stratégie mobile (pour toute la stratégie, voir mon livre « Référencement mobile, web analytics et stratégie de contenu » publié chez Eyrolles), les pistes pour intégrer la politique de Google en matière de contenu, les pièges à éviter, le phénomène AuthorRank, Google+, etc. En bref, 200 pages de bonus !

    Je serai heureuse d’avoir vos commentaires sur la 3e édition et merci de votre intérêt :-)