Comment inclure les données structurées sur WordPress et activer les résultats enrichis : le guide complet

Le but conjoint du moteur de recherche et du webmaster ? Proposer aux internautes l’information la plus pertinente, au bon endroit, au bon moment.

Pour ce faire, la meilleure solution consiste à fournir aux moteurs de recherche le plus d’informations possible. Ça tombe bien, dans cet article, nous allons nous pencher sur l’un des moyens les plus directs à votre disposition pour fournir des informations à un moteur de recherche (au hasard, disons Google 😛) : les balises de données structurées.

Nous allons donc voir ensemble comment elles fonctionnent, les avantages qu’elles présentent en activant les résultats enrichis et bien sûr leur mise en place concrète sur votre site WordPress grâce aux bons plugins. C’est parti !

donnees structurees resultats enrichis wordpress

Données structurées, résultats enrichis : définitions et quel est le lien entre les deux ?

Hé oui, en lisant ce titre, vous aurez compris que les données structurées et les résultats enrichis sont liés ! Mais commençons déjà par définir ces différents termes qui sont souvent utilisés à tort et à travers…

Données structurées : définition

Qu’est-ce qu’une donnée structurée ?

Une donnée structurée est un type d’information qui aide les moteurs de recherche à mieux interpréter et comprendre le contenu d’une page.

Concrètement, les données structurées sont comprises par les moteurs de recherche via les balises de données structurées, incluses directement dans le code HTML dans un format particulier : RDFa, Microdata ou Json-LD. Aujourd’hui, c’est ce dernier qui est clairement privilégié par tous, Google en premier, et tout particulièrement la forme que propose le site Schema.org, dorénavant considéré comme grand standard. C’est sur ce format que nous allons nous pencher aujourd’hui !

Ces informations au format normalisé permettent donc aux moteurs de recherche de comprendre un peu mieux le contenu d’une page… Mais quelles informations sont prises en compte par les balises de données structurées ?

À vrai dire, il existe de très nombreuses balises différentes, qui prennent chacune de nombreuses variables : ce sont les différentes données précises que vous allez partager au moteur. Ces données sont appelées des Propriétés.

balises donnees structurees article wordpress

Fig 1 : Dans cet exemple de balise Article, vous pouvez voir les différentes propriétés entre guillemets. Par exemple, “image” ou “headline”. Je vous rassure, pas besoin de savoir coder pour intégrer cette balise à votre site !

 

Comme exemple, nous allons prendre celui d’une recette de cuisine pour la simple et bonne raison que c’est l’exemple que vous verrez le plus souvent sur toutes les sources traitant de ce sujuet, donc vous ne serez pas perdu 😉

Dans le cadre d’un site web qui propose une recette de cuisine donc, ce site peut proposer aux moteurs de recherche comme Google une balise de données structurée appelée Recipe. Cette balise de donnée structurée, comme toutes les autres balises, permet au site web de proposer un éventail plus ou moins large d’informations en Propriétés. Par exemple, il peut proposer une note en précisant une moyenne et le nombre d’avis postés mais aussi des informations que seule la balise Recipe peut utiliser : temps de cuisson, temps de préparation total, nombre de calories et bien sûr, nom du plat par exemple.

C’est pour répondre à un maximum de besoins qu’il existe une multitude de balises de données structurées. Nous ferons un tour d’horizon des 4 balises principales un peu plus loin dans cet article !

Quel intérêt en SEO ?

On le disait en intro, les balises de données structurées ont un intérêt en SEO.

Toutefois, comme souvent dans le domaine du référencement naturel, il est très difficile (pour ne pas dire impossible) de quantifier le bonus que cela apporte de proposer aux moteurs de recherche de telles informations. Le blog pour développeurs de Google indique en effet que les données structurées permettent à ce dernier de “mieux comprendre le contenu de la page et le monde”. Pas très clair, n’est-ce pas ?

Mais pas la peine d’avoir beaucoup plus de détail pour comprendre la logique qui se situe derrière cette affirmation : aussi performant soit-il, un moteur de recherche n’est aujourd’hui pas encore capable de saisir précisément toutes les informations d’une page web.

Il a encore besoin d’aide supplémentaire venant de vous, webmaster, non seulement pour pouvoir saisir pleinement le sujet mais aussi pour connaître les informations qui, selon vous, doivent être transmises en priorité à l’internaute.

Or, plus le moteur dispose d’informations réelles et claires à propos d’une page web, plus il sera à même de bien classer cette page sur les SERP. Pour certains sites et dans certaines situations, le bonus en termes de position sera assez important, en tout cas assez pour gagner une place par exemple. D’autres sites en revanche ne verront que très peu de différence. Dans tous les cas, cela dépend aussi grandement de la SERP et comme toujours, il est impossible de déterminer précisément le poids d’un élément SEO dans le calcul de votre position…

Cela dit, une chose est claire : avec deux sites très proches qui se font concurrence pour la même place, Google fera pencher la balance vers celui qui lui permettra de mieux comprendre son contenu grâce aux balises de données structurées.

Donc, pour résumer : communiquez le plus d’informations pertinentes à Google, comme toujours !

Toutefois, le gain en référencement naturel n’est pas le seul bienfait des balises de données structurées. Il en existe aussi un autre, qui porte plus sur la visibilité de votre site sur la SERP, comme on le disait aussi en intro.

Comment cela se met-il en place ?

C’est grâce aux résultats enrichis.

Résultats enrichis : définition

Que sont les résultats enrichis ?

Les résultats enrichis, aussi appelés Rich Results et anciennement Rich Snippets, sont des résultats SERP qui se différencient des typiques et habituels liens bleus par le fait qu’ils proposent plus d’informations et une mise en page particulière à l’internaute. Le bénéfice est très net : non seulement, vous augmentez vos chances d’apparaître plus haut dans la SERP, mais en plus vous attirez le regard grâce à cette mise en page des informations. Au final, vous enregistrez plus de clics que vos concurrents de la même SERP, qui ne proposent que des liens bleus classiques.

Comment débloque-t-on ces résultats enrichis ?

On peut afficher ces résultats enrichis sur les SERP pour son site uniquement en proposant des balises de données structurées à Google : vous comprenez maintenant pourquoi balises de données structurées et résultats enrichis sont intimement liés !

Attention toutefois : proposer des balises de données structurées à Google ne déclenche pas automatiquement un Rich Result. En réalité cela dépend :

  • de la balise utilisée. Par exemple, une balise Recipe déclenche quasiment automatiquement un Rich Result, mais d’autres balises ne déclenchent aucun affichage particulier,
  • de la SERP. En effet, pour certaines pages de résultats, Google affichera des Rich Results et d’autres fonctionnalités qui enrichissent la SERP (comme les Knowledge Graph par exemple) là où d’autres SERP n’affichent absolument rien de ce genre. Au-delà de ça, une même SERP peut être très changeante en fonction des jours, et en réponse aux nombreux micro-tests internes exécutés dans l’ombre par Google.

Quel résultat sur les SERP ?

Concrètement, à quoi cela ressemble-t-il sur la SERP ?

Le mieux est encore de vous montrer un exemple !

exemple resultat enrichis balises schema org recette

Fig 2 : Ici, le site CuisineAZ utilise clairement des balises pour lui permettre d’afficher ses recettes de cuisine d’une façon qui attire bien plus le regard et donc les clics !

Dans cet exemple, le site CuisineAZ a très bien géré ses balises de données structurées Recipe. Le résultat sur la SERP n’est pas qu’un seul lien bleu. Il est agrémenté de plusieurs éléments :

  • un fil d’Ariane qui indique la position de la page sur le site,
  • une image, ce qui représente un gain énorme en termes de visibilité. C’est aujourd’hui le seul et unique moyen de proposer une image sur la SERP avec son lien classique !
  • Une note sous forme de moyenne sur 5 et représentée par des étoiles. Là encore, le but est clairement d’attirer le regard avec les étoiles dorées et de convaincre l’internaute de cliquer en lui faisant bien comprendre que la recette est appréciée par beaucoup de monde.
  • Un temps indicatif de préparation, tout à fait spécifique aux balises Recipe destinées à renseigner les recettes de cuisine,
  • Un compteur de calories. Bien entendu, cet élément fait aussi partie des éléments propres à Recipe.

En un exemple, vous comprenez bien le pouvoir des balises de données structurées et de leur intérêt, en particulier lorsqu’elles permettent d’afficher des résultats enrichis.

C’est en effet assez flagrant sur la balise Recipe. Mais quelles sont les autres balises de données structurées qui méritent votre intérêt ?

Quelles sont les principales balises de données structurées ?

Il existe de très nombreuses balises et à vrai dire, il est assez peu probable que vous gériez un site web qui trouvera une utilité à toutes ces balises. La plupart du temps, la thématique principale du site mais surtout le type de contenu qui s’y trouve suffit pour déterminer les balises qui seront utiles et celles qui seront à ignorer totalement. Faisons un petit tour d’horizon des principales balises qui fonctionnent pour un maximum de personnes et de leurs effets sur les SERP.

Pour chaque balise, je vous explique son fonctionnement, son intérêt en termes de SEO et en quoi elle change votre visibilité sur la SERP.

Ces explications vous sont utiles pour comprendre comment les balises sont formées et fonctionnent, mais notez que la dernière partie de cet article se concentre sur les manières très simples d’installer ces balises de données structurées sur WordPress, même quand on ne sait pas coder 😉 Alors ne vous en faites pas, tout est très simple !

La balise Fil d’Ariane

Aussi appelée balise BreadCrumbs, cette balise toute simple permet de renseigner directement sur la SERP le chemin qui permet d’accéder au contenu en partant de la page d’accueil. L’intérêt ici est clairement tourné vers l’UX : l’utilisateur peut comprendre la hiérarchie du site sans même l’avoir encore visité. Du côté de Google en revanche, cette balise a très peu d’intérêt : si votre lien bleu apparaît sur une SERP, c’est certainement parce que Google a scanné votre site en long et en large, donc il connaît déjà le chemin à parcourir pour retrouver le document.

Cette balise n’en reste pas moins intéressante de par l’aspect visuel qu’elle ajoute à votre lien sur la SERP et aussi parce qu’il s’agit de l’une des rares balises utiles à TOUS les sites web.

Quels changements la balise BreadCrumbs affiche-t-elle sur la SERP ?

Tout en simplicité, cette balise affiche un fil d’Ariane tout à fait classique mais efficace au-dessus du lien bleu. Le fil d’Ariane est cliquable, ce qui autorise l’utilisateur à se rendre dans une section particulière, moins profonde, directement depuis la SERP.

balise fil d ariane balises schema org donnees structurees

Fig 3 : Dans cet exemple de code de balise pour fil d’Ariane (breadcrumbs), on voit que le code n’est pas si compliqué que ça, avec le fil d’Ariane qui crée une liste, où chaque élément correspond à un clic nécessaire pour se rendre à la page en question. A chaque clic, on va un peu plus profond dans l’arborescence du site.

La balise Article

La balise Article, comme son nom l’indique, se concentre sur les articles. Le but avec cette balise est de donner à Google un maximum d’informations sur le contenu de l’article, mais aussi et surtout sur l’auteur, la date de publication, l’éditeur… En d’autres termes, vous donnez à Google de nombreuses informations qui lui permettent de vous considérer comme un réel expert de votre milieu.

On ne peut s’empêcher de faire le parallèle avec le critère E-A-T de Google. Avec E pour Expertise, A pour Authoritativeness et T pour Trustworthiness, ce concept SEO décrit le fait que Google fera plus confiance à un article ou n’importe quel autre contenu dès lors que ce dernier provient d’une source connue ou tout du moins, en qui on peut avoir confiance. Par exemple, un article aura plus de visibilité SEO si son auteur a déjà beaucoup publié sur le sujet, en son nom propre.

Cette balise entre donc tout à fait dans le cadre de ce concept et il n’est donc pas étonnant de voir de très jolis avantages dûs à l’utilisation de cette balise.

Quels avantages SEO pour la balise Article ?

Comme toujours, plus vous donnez d’informations à Google, plus ce dernier sera à même de comprendre votre contenu et donc, plus il sera enclin à bien le classer.

Mais au-delà de ça, l’intérêt de la balise Article se porte ailleurs en termes de SEO.

Sur mobile, il est possible de retrouver, au sein des résultats de recherche, un carrousel de stories : le seul moyen pour une story d’y être affichée (c’est-à-dire, en dehors de Google Discover) est de proposer cette balise Article ! La balise doit donc aller de pair avec la création de votre Google Story. A ce titre, n’hésitez pas à consulter ce guide de la création de Google Story sur WordPress ! 🧐

Par ailleurs, la balise Article renseignée à une page classique vous donnera le pouvoir d’influencer grandement l’image à mettre en avant, le titre et la date de publication de l’article.

Au final, il s’agit d’une balise très visuelle qui permet donc d’accumuler bien plus de clics en proposant un résultat bien plus riche qu’un simple lien bleu et qui autorise le contenu à être partagé bien plus efficacement via les fonctionnalités SERP spéciales sur mobile.

Quels changements la balise Article affiche-t-elle sur la SERP ?

Côté mobile, la balise Article permet d’être affiché sur le carrousel “Meilleures Stories”, souvent situé entre le 2ème et le 3ème lien bleu.

balise donnees structurees article pour wordpress

Fig 4 : Sur mobile, la balise Article appliquée aux stories permet d’améliorer encore le gain de visibilité des Google Stories, qui permettaient déjà d’apparaître sur Discover. C’est donc parfaitement complémentaire !

 

Côté page classique, le résultat est bien plus visuel qu’un simple lien bleu, avec une image renseignée et la date de publication.

balise article donnees structurees desktop

Fig 5 : La balise Article permet, sur Desktop, de bénéficier d’un boost en visibilité sur la SERP, avec un encadré contenant, entre autres, une image. Le CTR explose avec ce genre de visuel !

 

La balise FAQ

Le gros avantage de cette balise est qu’elle permet parfois d’activer une fonctionnalité SERP très intéressante.

La balise FAQ peut activer une fonctionnalité qui affiche, en dessous de votre lien bleu, plusieurs questions dont vous renseignez les réponses vous-même.

Quels changements la balise FAQ affiche-t-elle sur la SERP ?

L’aspect visuel que ces balises peuvent déclencher est là encore le gros point fort de ces balises.

La balise FAQ pourra activer une liste de questions en dessous de votre lieu bleu, avec les réponses qui apparaissent en cliquant sur la question.

balise donnees structurees faq resultat enrichi

Fig 6 : Anticipez les questions que vos visiteurs se posent et apportez-leur des réponses directement depuis la SERP !

 

Visuellement, on est très proche du bloc People Also Ask, a ceci près qu’ici, tous les liens proposés en complément des réponses amènent vers votre site !

Côté UX, cela permet de répondre très rapidement à l’internaute tout en s’assurant que s’il désire aller plus loin dans les explications, il le fera très certainement sur votre site. Alors, n’hésitez pas à donner l’ensemble de l’explication dans votre réponse (obligation de Google !) mais rien ne vous empêche de proposer ensuite un lien vers l’un de vos contenus à partir du moment où il est en rapport avec la question.

Comment créer une balise FAQ ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’il ne s’agit pas d’une balise qui vous permet d’enregistrer des questions sorties de nulle part. En réalité, c’est votre page de FAQ et seulement cette page qui servira de base pour créer la balise FAQ.

Toutefois, en soi, toute zone servant de FAQ peut servir pour créer la balise FAQ : la seule condition est que les utilisateurs ne doivent pas être en droit de poser de nouvelles questions ni même d’amener de réponses eux-même. C’est vraiment le site qui propose ces questions qui doit aussi y répondre. C’est donc une balise inutilisable pour les forums par exemple ainsi que pour les e-commerces qui demandent des questions et réponses de leurs clients, comme le fait Amazon.

La balise HowTo

La balise HowTo est une balise principalement pensée pour accompagner les articles servant de guides ou les contenus qui comportent des étapes à suivre pour réaliser quelque chose. Cette balise est très utile pour s’offrir une très belle visibilité sur les SERP du fait de l’importante transformation de la SERP lorsque l’utilisation de la balise HowTo est prise en compte par Google pour enrichir ses résultats.

Un autre avantage de proposer une telle balise à Google est que cela peut vous permettre d’être consulté par Google lui-même pour fournir aux utilisateurs des indications claires, sous forme d’étapes. Concrètement, cela prend la forme d’un résultat 0 où Google vous cite très clairement. Mais le plus souvent, ce sont les utilisateurs de Google Assistant qui vont déclencher cette fonctionnalité en demandant à Google “Ok Google, comment faire …”. Dans ce cas, Google citera chaque étape, une par une, à chaque fois qu’une étape est complétée par l’utilisateur.

On peut s’interroger sur l’efficacité d’une telle utilisation de la balise pour gagner du trafic sur son site : en effet, l’utilisateur n’a même pas besoin de voir votre lien pour bénéficier de vos indications, alors de là à cliquer dessus… En réalité, il est clair que cette utilisation particulière via le Google Assistant tend à privilégier la recherche en “0 clic”, de plus en plus une réalité et une source de défis pour les SEO et les sites web. Mais gardez à l’esprit que tout le monde n’utilise pas le Google Assistant et que proposer une balise HowTo prise en compte par Google pour améliorer ses SERP vous octroie une jolie place en position 0 sur la recherche classique, même si votre lien bleu devait se trouver à une position plus reculée. Certes, une partie des personnes qui auraient pu venir sur votre site n’auront plus besoin de le faire, mais dans l’ensemble, vous gagnez tellement en visibilité que les bénéfices surpassent le coût !

Quels changements la balise HowTo affiche-t-elle sur la SERP ?

La balise HowTo fait partie de celle qui modifie le plus la SERP, de plusieurs manières différentes qui plus est. En effet, ajouter une balise HowTo, comme toujours, ne garantit pas que l’on pourra bénéficier d’une fonctionnalité SERP qui attirera du trafic (je le répète encore une fois pour que ça s’imprime bien 😉 ). Mais le résultat précis sera encore plus incertain avec la balise HowTo puisque cette dernière peut afficher de nombreuses variantes.

Généralement, on peut croiser trois variantes principales, qui attirent différemment le regard.

1/ La liste d’étape en meta-description

Par moment, il est possible de croiser un résultat contenant les premières étapes en meta-description. Aucun autre ajout n’est effectué sur la SERP ce qui, techniquement, exclut cette option de la famille des “fonctionnalité SERP” : concrètement, c’est Google qui modifie la meta-description (Google adore modifier les meta-descriptions) en choisissant de ne lister que les premières étapes.

exemple resultat enrichi balise howto

Fig 7 : Google réécrit très souvent les meta-descriptions. Parfois, c’est parce qu’il estime que la vôtre n’est pas bonne… mais par moment c’est pour vous donner un coup de pouce !

2/ La liste d’étape en position 0

La plupart du temps, lorsque vous activez une fonctionnalité SERP grâce à la balise HowTo, c’est une variante assez visuelle que vous débloquez, et très intéressante puisqu’elle vous place en position 0, soit au-dessus de tout le monde !

balise howto position 0

Fig 8 : La variante position 0 de la balise HowTo attire vraiment le regard. Pas par l’image cette fois, mais parce que nous sommes naturellement attirés par des éléments qui se présentent en étape. C’est un petit conseil de webdesign que Google et la balise HowTo appliquent ici à votre avantage.

 

En de très rares occasions, une unique image peut accompagner cet encart. Le gros intérêt ici est surtout que le trafic provenant d’une telle SERP ne peut que monter en flèche car bien que les premières étapes sont indiquées en clair sur la SERP sans avoir besoin de cliquer, il faut bien visiter votre site pour avoir la suite des étapes. Qui plus est, ces étapes correspondent le plus souvent aux titres des étapes : donc si l’utilisateur veut plus d’infos sur la manière dont il doit réaliser l’étape, il doit forcément vous rendre une visite !

3/ La liste d’étapes en position 0 avec diaporama

Cette variante de la liste d’étape grâce à la balise HowTo est une variante très rare, tout à fait en vigueur aux Etats-Unis et… au statut plus nébuleux en France. En réalité, selon Google, cette apparence sur les SERP est bien activée sur Google France, mais est très rare, surtout sur Desktop. Sur mobile, en revanche, elle est plus facilement visible.

Si vous parvenez à en profiter, c’est une excellente nouvelle ! En effet, il s’agit tout simplement de la même fonctionnalité SERP que précédemment, mais cette fois agrémentées d’images pour chaque étape.

balise howto resultats enrichis mobile smartphone

Fig 9 : Finalement, c’est assez logique que ce format soit privilégié sur smartphone : le diaporama sur desktop est assez peu pratique, vu que l’on n’a pas vraiment l’habitude de scroller sur le côté. Sur smartphone en revanche, aucun problème ! C’est donc ici une histoire d’ergonomie qui pousse Google à privilégier l’affichage des images en diaporama sur smartphone.

L’impact visuel est donc au maximum. Mieux que ça, sur mobile, on offre déjà une expérience interactive dès la SERP puisque le mobinaute peut manipuler les images pour les faire défiler : l’impact mémoriel n’en est que plus important.

Comment créer une balise HowTo ?

Pour créer une balise HowTo en accord avec les recommandations de Google, veillez à respecter les points suivants :

  • La publicité, sous toutes ses formes, est interdite. Il est donc interdit de proposer en étape n°3 “Faites confiance à un professionnel comme nous pour vos travaux !”,
  • L’ensemble du guide doit se trouver sur la page correspondante : pas de guide en plusieurs partie ou de début de guide qui se termine en queue de poisson pour forcer à télécharger la suite du guide en PDF par exemple,
  • Pour avoir une chance de voir ses images d’étape apparaître, il faut que :
    • toutes les étapes aient une image,
    • toutes les images soient différentes pour chaque étape,

Enfin, la dernière image peut correspondre à l’image générale de l’article, soit la première que Google trouvera, généralement en haut de l’article. À condition que cette image montre bien le résultat que l’on attend en suivant vos indications.

Comment mettre en place les balises de données structurées sur son site WordPress ?

Maintenant, vous savez tout ce qu’il y a à savoir sur les balises de données structurées… sauf comment les mettre en place sur votre site WordPress ! Ça tombe bien, c’est précisément le sujet de cette partie !

Inclure des balises de données structurées via votre thème

En effet, il est possible que votre thème WordPress vous permettent d’inclure directement des balises Schema.org à votre contenu au moment de sa création. Cela demande soit d’avoir des connaissances en codes de thèmes WordPress (ou de pouvoir s’offrir une telle prestation) ou d’acheter et d’installer un thème WordPress qui accepte ce genre de fonctionnalité.

Concrètement, au moment de créer un contenu comme un article par exemple, plusieurs champs s’affichent et vous invitent à renseigner plusieurs infos qui correspondent aux propriétés de la balise sélectionnée.

Au final, cette solution est assez efficace puisque les champs à remplir sont directement disponibles sur la même page que là où vous créez votre nouveau contenu.

Souvent, on cite le thème Schema Lite qui met vraiment en avant cette fonctionnalité et va jusqu’à dire qu’il “active les rich snippets”.

schema lite theme wordpress inclure donnees structurees

Fig 10 : Capture d’exemple du thème Schema Lite. Au niveau visuel, rien de très original, tout l’intérêt du thème se trouvant dans sa gestion de balises Schema.

 

Toutefois, cela demande du travail avant de terminer la création du site ou de changer de thème, ce qui peut être dérangeant. D’autant plus que les thèmes qui mettent en avant leur compatibilité avec les balises Schema.org sont généralement peu esthétiques ou pauvres en autres fonctionnalités…

Et donc, ce n’est pas une solution satisfaisante pour le plus grand nombre. De plus, cette option demande de créer très régulièrement des contenus qui reposent beaucoup sur les balises de données structurées pour rentabiliser le prix et le temps investis dans cette solution, dans le cas d’un développement sur-mesure ou de l’achat d’un thème compatible avec les balises Schema.org.
Si toutefois vous seriez tenté de changer votre thème, n’oubliez pas de suivre scrupuleusement ces 13 conseils à suivre avant de changer de thème !

Et sinon ? Heureusement, il y a toujours nos amis les plugins !

Adopter les balises de données structurées sur WordPress grâce à des plugins.

Vous vous en doutez sûrement : il existe de très nombreux plugins qui vous permettent d’intégrer les données structurées qui vous intéressent. Ici, le challenge sera plutôt d’en trouver un qui vous propose TOUTES les balises. En effet, la majorité des plugins se concentre sur certaines balises, souvent les plus populaires. Donc si vous avez besoin d’une balise un peu plus rare ou plus spécifique, il vous faudra chercher le plugin qui vous proposera la bonne balise. Et souvent, il faudra se tourner vers un plugin payant !

Cela dit, un plugin permet vraiment de simplifier l’ajout des balises de données structurées sur un site WordPress et c’est, de mon point de vue, la meilleure méthode, qui fonctionnera pour la très grande majorité des personnes.

J’en profite maintenant pour vous proposer un petit tour d’horizon des plugins de données structurées les plus populaires avec à chaque fois un bref descriptif de la solution proposée, ainsi que du coût que le plugin représente. Attention, gardez à l’esprit que j’aborde ici les plus connus et les plus populaires. Mais il existe de très nombreux plugins parfois très spécifiques qui peuvent aussi tout à fait bien faire le travail si vous recherchez un tel plugin pour ajouter à votre site quelques balises très spécifiques par exemple. N’hésitez pas à tester !

Dans ce petit guide, à chaque fois qu’un plugin gère un type de balise que nous n’avons pas abordé plus haut dans cet article, je vous précise à quoi sert la balise en question : comme ça, vous savez directement si elle est pour vous ! Allez, c’est parti !

Schema

L’extension Schema, au nom évocateur, vous permet d’ajouter automatiquement les bonnes balises sur les contenus de votre site WordPress. Cette extension payante fonctionne avec plusieurs modules qui y sont raccordés, chacun s’occupant de vous proposer un type de balise supplémentaire. Chaque module a un nom bien spécifique, donc ce n’est pas très simple de s’y retrouver…

Dans sa formule de base, proposée pour 79.20$ par an, Schema vous permet d’ajouter des balises de données structurées sur un seul site web.

Les modules compris dans cette version de Schema sont les suivants :

  • AudioObject (propose plus d’informations sur les fichiers audio que vous proposez, comme la date d’ajout, la durée, le format…)
  • Author (renseigne sur l’identité de l’auteur)
  • Breadcrumbs
  • Custom Markup (pour ajouter ses propres informations)
  • DefaultImage (qui permet de renseigner automatiquement une image si vous utilisez les balises Schema.org Article ou NewsArticle)
  • OpeningHoursSpecification (qui permet de renseigner plus facilement les heures d’ouvertures de votre business local si vous utilisez la balise schema.org Local Business
  • SameAs (pour renseigner plus facilement des pages canoniques, qui se ressemblent donc)
  • VideoObject (pour renseigner les utilisateurs sur les caractéristiques principales de votre vidéo, notamment sur sa durée, sa date d’importation…)
  • VideoObjectMeta (pour compléter la balise précédente)

A partir du second plan, proposé à 159.20$ par an, vous obtenez en plus 6 extensions premium, pour consolider encore votre balisage. Vous obtenez ainsi :

  • Schema Local Business, pour renseigner automatiquement l’ensemble des données demandées par la balise Local Business,
  • Schema Reviews, pour obtenir des avis et les afficher,
  • Schema HowTo Block, pour activer les balises HowTo,
  • Schema FAQ Block, pour activer les balises FAQ,
  • Schema Rating, pour activer les notations sous forme d’étoiles,
  • Schema WooCommerce, un plugin premium bundle qui comprend plusieurs solutions Schema pensées tout spécialement pour le e-commerce, comme les balises dédiées aux produits et à leurs caractéristiques.

Les deux autres plans, proposés à 239.20$ par an et 399.20$ par an, permettent surtout d’augmenter le nombre de sites sur lesquels vous pouvez activer l’extension (jusqu’à 10) ou d’obtenir le droit d’activer l’extension sur les sites de vos clients.

tarifs schema extension wordpress

Fig 11 : Les différents plans que propose Schema vous permettent de bien adapter votre achat à votre situation. Gros plus : vous obtenez un accès à 5 extensions premium dès le second plan.

 

Au final, on obtient une extension qui prend en charge pas mal de balises différentes. Le gros point positif selon moi est que l’on obtient, dès le second plan, l’accès automatique à toutes les autres extensions qui seront proposées par la suite.

Par ailleurs, cette extension s’accorde automatiquement avec vos extensions SEO généralistes (comme Yoast SEO) pour adopter instantanément leur balisage au moment de l’installation.

D’ailleurs, la configuration est rendue très simple puisque dès le téléchargement et l’installation effectués, le plugin lance un assistant de configuration en 5 étapes pour vous permettre de renseigner au plugin les données basiques sur votre identité ou vos réseaux sociaux par exemple (très utile pour les balises Author) et pour déterminer les types de contenus qui devront compter un balisage schema.org.

Toutefois, le prix étant ce qu’il est, je vous conseille de bien vous demander si vous aurez besoin de toutes ces balises proposées avant de passer à l’achat. Plus vous utiliserez de balises différentes et proposées par ce plugin, plus il sera facile de le rentabiliser !

Schema Pro

A ne pas confondre avec Schema, Schema Pro est le plugin développé pour les données structurées par l’équipe Brainstorm Force, qui propose déjà d’autres plugins pour WordPress.

Schema Pro prend en compte de nombreux types de balises de données structurées, toujours au format Schema.org. On dispose donc des balises :

  • review,
  • local business;
  • article,
  • service (qui permet de préciser le service que vous proposez),
  • product,
  • course (qui permet d’être affiché dans la liste des cours sur Google, un peu à la manière de l’affichage pour les offres d’emploi. Pas très intéressant, car en test en France et donc activé de manière ponctuelle depuis quelques années sans que la fonctionnalité ne soit pleinement adoptée par Google France.)
  • Recipe,
  • Person,
  • Job Posting,
  • Book,
  • Event (pour partager des dates d’événements, un lien pour s’y inscrire etc… directement sur la SERP Google),
  • Video Object,
  • FAQ,
  • How-to,
  • ainsi que les balises FAQ et How-to spécifiques pour apparaître sous la forme d’un bloc spécifique pour WordPress Gutenberg.

On a donc accès à plus de balises différentes que pour Schema.

En termes de prix, on ne dispose que de deux plans. Le premier donne accès à l’ensemble de Schema Pro, avec le support pour toutes les balises listées un peu plus haut ainsi que pour de prochaines balises, ajoutées au fil des mises à jour du plugin (du moins, c’est la promesse que fait l’équipe de développement sur son site !).

Ce premier pack est proposé à 63$ la première année puis à 79$ pour les années suivantes, ou à 249$ si vous préférez investir sur ce plugin et payer une unique fois pour un accès à vie.

Le second plan est proposé à 249$ la première année puis à 523$, ou à 699$ pour l’abonnement annuel. Il vous permet d’avoir accès à l’ensemble des produits de l’équipe de développement, ni plus ni moins.

tarifs schema pro extension balises donnees structurees wordpress

Fig 12 : Schema Pro repose sur son ancienneté et propose un accès à toutes les autres extensions des développeurs pour inciter l’acheteur à opter pour le second pack. A vous, dès lors, de bien réfléchir à vos besoins réels.

Pour faire court, vous aurez donc accès à l’ensemble de Schema Pro, ainsi qu’à des ensembles de templates pour Elementor, d’un accès à SkillJet Academy, l’activation sur un nombre illimité de sites web, une garantie tout compris…

Bref, vous l’aurez compris, si seule la partie Schema vous intéresse, vous devriez plutôt vous concentrer sur le premier plan, qui plus est à ce prix.

Schema – All in one Schema Rich Snippets

Vous êtes plutôt à la recherche d’une solution gratuite pour inclure des balises de données structurées sur votre site WordPress ?

Développé en partie par la même équipe que le plugin précédent et totalement gratuit, Schema – All-in-one Schema Rich Snippets se présente comme le plugin de balisage schema-org le plus populaire, avec plus de 80.000 installations actives à l’heure où j’écris ces lignes.

Ce plugin entièrement gratuit est disponible dans le catalogue officiel de WordPress.org.

Il prend en compte les balises Schema.org suivantes :

  • Review,
  • Event,
  • People,
  • Product,
  • Recipe,
  • Software Application,
  • Video,
  • Articles.

Sur la page du plugin sur le site de WordPress.org, on peut aussi lire que la prochaine mise à jour portera sur l’ajout des balises Breadcrumbs, Local Business et Books.

schema extension gratuite wordpress

Fig 13 : Pour vous faire la main et appréhender vous-même le fonctionnement des balises sur votre site, vous pouvez toujours opter pour cette extension gratuite. Vous êtes convaincu et vous souhaitez passer à la vitesse supérieure ? Passez tout simplement à une extension pro qui propose ce dont vous avez besoin.

 

A l’heure actuelle donc, il est difficile de dire que ce plugin s’occupe de tout. L’absence de Breadcrumbs me paraît assez inexplicable actuellement alors qu’il s’agit peut-être de la seule balise réellement universelle, qui présente un intérêt pour absolument tous les sites web. Mais c’est un plugin gratuit : si vos besoins ne dépassent pas ce que le plugin peut proposer, alors foncez !

Passer par un plugin SEO généraliste comme Yoast SEO

En effet, il est tout à fait possible de passer par un plugin SEO plus généraliste. Ils sont nombreux à proposer leur propre solution pour fournir quelques balises de données structurées (et rappelons d’ailleurs que le premier plugin de notre comparatif, Schema, se base sur les balises de votre plugin SEO généraliste pour les inclure dans ses propres paramètres, s’il y en a).

Par exemple, Yoast SEO propose la gestion des différents types de pages. Ainsi, sur chaque page, vous pouvez sélectionner le type de page pour inclure directement les balises de données structurées qui correspondent. Par exemple, sur une page de FAQ, Yoast SEO intégrera automatiquement la balise Schema.org FAQ.

yoast seo balises de donnees structurees schema org

Fig 14 : Décidément, difficile de parler de WordPress sans évoquer Yoast SEO !

 

Comment tester les balises de données structurées intégrées à un site WordPress ?

Quelle que soit la méthode que vous choisissez pour inclure vos balises Schema.org à votre site WordPress, il ne faut pas négliger la dernière étape : la vérification et le test de vos balises de données structurées.

Pour ce faire, pas besoin d’aller chercher bien loin. Google vous propose un outil spécialement développé pour cela.

Si vous disposez directement d’un code HTML à intégrer ensuite sur votre page web, ou l’URL d’une page web, vous pouvez tester ce code sur l’outil de test des résultats enrichis.

Cet outil vous permet même de sélectionner avec quel agent l’outil doit s’exécuter. Ainsi, vous êtes capable de savoir comment votre code contenant votre balise Schema.org est interprété par Googlebot Smartphone et Googlebot Desktop.

outil de test des resultats enrichis google

Fig 15 : L’analyse d’un site sur l’outil de test des résultats enrichis donne ce genre de résultat, avec une liste de toutes les balises trouvées sur la page.

 

Grâce à cet outil très simple, vous êtes en mesure de détecter tous les problèmes en rapport avec vos balises de données structurées. Vous pouvez même voir à quoi ressemblera votre site sur la SERP grâce aux balises que vous avez intégré.

Conclusion

Les balises de données structurées sont vraiment une partie importante de votre référencement naturel et il serait vraiment dommage de passer à côté des avantages qu’une telle fonctionnalité représente. D’autant plus sur WordPress, où les moyens de les inclure à nos sites ne manquent pas et sont très simples !

Gardez à l’esprit que les balises de données structurées sont un moyen supplémentaire – et tout à fait facultatif à dire vrai – que les webmasters ont pour aider les algorithmes de Google à mieux interpréter la page web.

Mais l’ajout de telles balises ne doit pas faire partie de vos priorités avant que votre site web ne soit parfaitement bien configuré sur le plan technique et surtout avant qu’il soit sur pied du point de vue du contenu. En effet, à quoi bon attirer l’attention de Google sur des contenus qui ne sont pas optimisés ou qui ne répondent pas aux interrogations des internautes ?

Finalement, comme souvent en marketing, il faut prioriser ses actions : quand vos contenus seront au point et parfaitement optimisés, il sera temps de leur donner toutes les chances de connaître le succès, et les balises de données structurées seront alors très utiles !

close
wpformation
NE MANQUEZ PLUS RIEN !
Inscrivez-vous pour recevoir le meilleur de WordPress dans votre boîte de réception, chaque mois.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

A propos de l'auteur...

Axel Salon

Je suis Axel, consultant SEO et rédacteur web SEO. Depuis quelques temps, je propose mes services en termes de SEO et de positionnement sur les SERPs. Depuis peu, je partage avec vous mes connaissances en la matières en les appliquant au monde de notre CMS préféré : WordPress ! N'hésitez pas à répondre en commentaire pour taper la discute ;)

Likez, Tweetez, Commentez, Partagez !