Guide du SEO pour WordPress

La rentrée et la fin de l’année sont les deux meilleures périodes pour faire des bilans. Comme j’ai toujours de très bonnes idées, je vous propose d’en faire un maintenant, soit pile entre les deux !

Technique, contenu et backlinks : on revoit dans cet article les principaux points qui vous permettront d’optimiser le SEO de votre site WordPress.

Pour chaque partie, nous allons suivre un schéma récurrent : comme ça, vous ne serez pas perdu. Ainsi, pour chaque optimisation, je vous explique brièvement ce dont il s’agit, puis j’aborde l’intérêt en SEO pour terminer sur l’action concrète que vous pouvez mettre en place sur votre site WordPress. Cet article n’a pas vocation à remplacer un vrai manuel de SEO, mais plutôt à vous lister des optimisations simples, qui sont pourtant très souvent oubliées ou sous-optimisées sur les sites WordPress que je rencontre et sur lesquels je travaille. Suivez mes conseils et assainissez la base de votre SEO avant de vous lancer sur d’autres optimisations plus pointues. Let’s go !

guide du seo wordpress wpformation

 

Le fichier robots.txt

Premier sujet : le fichier robots.txt. C’est logique de commencer par ce fichier parce que son but est d’optimiser l’indexation de votre site web, or c’est souvent par là que commence toute optimisation SEO !

Le fichier robots.txt est donc un simple fichier texte. Son but est de bloquer certains users à tout ou partie de votre site. Par “user”, je parle principalement des robots d’exploration des moteurs de recherche (les fameux crawlers) dont la mission est de visiter votre site pour le scanner puis l’enregistrer : c’est la phase d’indexation, celle qui permet ensuite à votre site d’être proposés aux utilisateurs après qu’ils aient fait une recherche sur Google. C’est dire si une mauvaise configuration du fichier robots.txt peut être fatale pour votre SEO !

Pourquoi bloquer l’accès de certaines de vos pages ?

Tout simplement parce que toutes les pages de votre site web ne sont pas intéressantes pour les utilisateurs, et donc ne valent pas le coup de les indexer. Au hasard et pour donner un exemple parlant, votre page de CGV ne vous apportera très certainement pas grand-chose si vous choisissez de l’indexer. Pire encore : elle pourrait vampiriser une place sur la SERP Google en lieu et place d’une autre de vos pages.

 

exemple page a ne pas indexer wpformation

Par exemple, un résultat comme celui-ci n’est pas très intéressant pour le site : un titre et une meta-description qui ne disent rien d’intéressant sur le site et qui n’incitent pas au clic, une page de destination qui n’est pas faite pour inciter à l’achat… Bref, autant préférer placer une page produit, la page d’accueil ou une page catégorie, non ?

 

Comment optimiser le fichier robots.txt sur WordPress ?

Votre fichier robots.txt se trouve à l’adresse suivante : votrenomdedomaine.fr/robots.txt. Pourtant, à la racine de votre site, vous ne trouverez pas ce fichier, tout simplement parce qu’il s’agit d’un fichier virtuel sur WordPress. Pour le modifier, vous allez donc avoir deux solutions au choix :

  • créer vous-même le fichier robots.txt et l’uploader à la racine de votre site en utilisant un logiciel d’accès FTP,
  • utiliser l’une des nombreuses extensions gratuites disponibles pour configurer le fichiers robots.txt de WordPress.

Si vous choisissez de passer par un plugin WordPress pour configurer votre fichier robots.txt, je vous conseille Virtual Robots.txt, très simple d’utilisation et que j’utilise personnellement.

Ensuite, il vous faudra déterminer le contenu de votre fichier robots.txt, et ce n’est pas une mince affaire. En règle générale, gardez à l’esprit que vous devez lister les URL que vous ne voulez pas voir sur les SERP des moteurs de recherche. Vous devez respecter une syntaxe précise, comme ci-après :

modifier votre robots.txt

Comme promis en intro, je n’entrerai pas plus dans les détails : il existe de très nombreuses configurations possibles et c’est à vous de déterminer la meilleure configuration pour votre site. Je vous conseille chaudement de lire l’article sur la configuration du fichier robots.txt pour WordPress si le sujet vous intéresse. Vous serez ensuite à même d’optimiser votre fichier robots.txt du mieux possible.

 

Le fichier sitemap

Si vous vous y connaissez un tant soit peu en SEO, vous saviez que j’allais parler du fichier sitemap juste après avoir abordé le fichier robots.txt tant les deux sont complémentaires. Déjà, parce que le fichier sitemap.xml vise lui aussi à optimiser votre indexation et la crawlabilité de votre site. Mais aussi parce qu’il fait en quelque sorte l’opposé du fichier robots.txt.

Bon, cette affirmation est un gros raccourci, alors laissez-moi expliquer un peu plus ce qu’est le fichier sitemap.xml.

Le fichier sitemap.xml est un fichier situé à la racine de votre site WordPress. Son objectif est de proposer une liste des URL importantes aux moteurs de recherche.

Donc, vous avez une vraie dualité entre ces deux fichiers, qui les rend de fait parfaitement complémentaires :

  • vous bloquez les URL qui ne vous intéressent pas avec robots.txt,
  • vous avantagez les URL qui vous intéressent le plus avec sitemap.xml.

Simple, non ?

Concrètement, en plaçant une URL dans votre fichier sitemap.xml, vous désignez cette URL comme importante. Les moteurs de recherche prennent cela en compte au moment où ils crawlent votre site et analysent donc en priorité cette page.

Attention : cela ne garantit pas que vous serez mieux positionné grâce aux pages citées dans le fichier sitemap.xml. Simplement, le fichier garantit que les pages listées en son sein seront scannées en priorité par rapport aux autres. C’est donc particulièrement utile pour gérer efficacement son budget de crawl.

Une autre utilité au fichier sitemap.xml est qu’il est nécessaire pour stimuler l’indexation d’un nouveau site. Lorsque vous créez un site web et que vous voulez l’indexer, vous soumettez votre fichier sitemap à Google via la Search Console et hop, Google connaît votre site et commence l’exploration.

ou ajouter un sitemap google search console

Dans la Search Console, rendez-vous sur “Sitemap” puis renseignez l’URL où se trouve votre sitemap pour que Google puisse débuter l’exploration.

Comment optimiser le fichier sitemap.xml sur WordPress ?

Pour configurer votre fichier sitemap.xml, le plus simple est de passer par le plugin Yoast SEO, vu que vous l’avez sûrement déjà installé sur votre site 😉

Il vous suffit de vous rendre dans les fonctionnalités de Yoast, puis d’activer le plan de site XML.

yoast seo generer un sitemap pour wordpress

D’ailleurs, si vous cliquez sur l’icône “?”, vous obtiendrez le lien qui vous mène à votre sitemap.

Une fois le sitemap activé de cette manière, rendez vous dans les Réglages SEO de Yoast pour déterminer, pour chaque type de contenu, sa présence ou son exclusion du sitemap. Par exemple, vous pouvez exclure vos étiquettes, mais pas vos articles bien entendu !

 

Les erreurs 404 et les redirections

Les erreurs 404 sont parmi les pires erreurs que peut renvoyer votre site web à un utilisateur. Non seulement parce qu’elles signifient que l’utilisateur ne trouve pas le contenu qu’il voulait voir à la base, mais aussi parce qu’aucun contenu n’est proposé en retour. La plupart du temps, la frustration pousse l’utilisateur à quitter le site, ce qui est un grave problème en termes d’UX.

D’un point de vue SEO, les erreurs 404 sont aussi très impactantes puisque comme les utilisateurs, les robots d’exploration utilisent les liens de votre site. Donc si ces derniers tombent sur une erreur 404, ils s’arrêtent tout simplement d’explorer.

Comment corriger les erreurs 404 de votre site WordPress ?

Vous devez donc faire la chasse aux erreurs 404. Pour trouver les liens morts (liens mal paramétrés ou qui renvoient vers une page 404) , je vous conseille Broken Link Checker. Ensuite, il faut résoudre le problème.

Par exemple, vous pouvez :

  • corriger l’URL ciblée dans le lien qui renvoie vers la mauvaise page, si le problème vient de là,
  • créer un nouveau contenu pour remplacer celui qui manque, mais cela peut prendre du temps, donc vous devriez passer à la solution suivante momentanément,
  • mettre en place une redirection vers un autre contenu similaire.

Pour ce faire, le plugin de référence est le plugin Redirection pour WordPress. Très simple d’utilisation, il vous permet de mettre en place des redirections 301 (redirection permanente). Les redirections permanente sont les seules que je vous conseille d’utiliser, car elles n’impactent pas négativement votre référencement naturel, contrairement aux redirections 302 . En plus, le plugin vous permet de garder une trace des erreurs 404, donc il vous servira aussi à traquer ces erreurs !

plugin redirection wordpress

Et en plus, l’interface du plugin est ultra simple d’utilisation, donc foncez !

 

La gestion du cache sous WordPress

La gestion du cache fait aussi partie du menu. Le cache, c’est une zone tampon qui permet à votre serveur de garder en mémoire une page et ainsi accélérer le prochain chargement de la page. C’est donc un allié de taille quand il s’agit d’améliorer la vitesse de chargement de votre site.

Pour autant, son intérêt est limité d’un point de vue SEO. En réalité, avoir un site qui se charge rapidement n’est pas un critère SEO majeur, loin de là ! Le seul intérêt d’un chargement rapide en termes de SEO se situe au niveau du budget de crawl : si votre site charge plus rapidement, les crawlers auront perdu moins de temps et pourront donc analyser plus de pages avant d’épuiser le budget de crawl.

En revanche, l’user experience (UX) s’en verra grandement améliorée si votre site parvient à se charger rapidement. Le contraire pousse vraiment les utilisateurs à quitter le site. Il faut donc que la vitesse de chargement de votre site soit dans vos priorités, et le cache sert justement à cela.

Comment gérer le cache de son site WordPress ?

Sans surprise, la solution la plus simple pour gérer le cache de son WordPress passe par un plugin. Il existe en réalité de nombreux plugins de cache. Parmi les plugins gratuits, je vous recommande WP Super Cache que j’utilise personnellement, mais d’autres font aussi très bien le boulot. Je peux citer par exemple Hyper Cache, W3 Total Cache ou encore LiteSpeed Cache, dont vous trouverez un test par ici.

Toutefois, si vous avez un petit peu de budget, je vous conseille de partir sur WP Rocket. Il s’agit d’un outil français extrêmement puissant qui pourra aussi accélérer votre site d’autres manières, par exemple en compressant les fichiers JavaScript et CSS. Pour plus d’infos, consultez la présentation de WP-Rocket sur WPFormation.

tarifs wp rocket

Les tarifs de WP-Rocket sont par ailleurs assez abordables : 44€ pour avoir un plugin de cette qualité, ça vaut le coup !

 

Les balises de données structurées

Les balises de données structurées sont des balises qui renseignent les moteurs de recherche sur le contenu qu’ils analysent. Grâce à ces balises, vous donnez plus d’infos sur ces contenus, et donc vous améliorez la compréhension de vos contenus par les moteurs de recherche. Vous n’allez pas vraiment ranker sur de nouveaux mots-clés grâce aux balises de données structurées, mais vous allez pouvoir gagner potentiellement beaucoup de trafic. Comment ?

Tout simplement parce que les données structurées permettent à Google d’activer ce que l’on appelle des Rich Results. Il s’agit de résultats enrichis, dont le principal avantage est justement qu’ils sont plus riches que les classiques liens bleus sur la SERP. L’exemple le plus connu est celui des recettes de cuisine.

exemple resultat enrichis balises schema org recette

Ici, le site CuisineAZ utilise clairement des balises pour lui permettre d’afficher ses recettes de cuisine d’une façon qui attire bien plus le regard et donc les clics !

Rien qu’en voyant cette image, vous comprenez tout le pouvoir des Résultats Enrichis : captation de l’attention depuis la SERP et donc un taux de clic bien supérieur. En plus, si l’une de vos positions active l’une de ces fonctionnalités, il y a de fortes chances que Google fasse remonter votre page sur sa SERP.

Bien qu’inclure des balises de données structurées ne garantit pas l’activation des résultats enrichis, ces derniers ne sont toutefois possibles que si vous proposez les balises de données structurées : vous devriez donc vous assurer que vous en avez sur votre site !

Comment inclure les données structurées et activer les résultats enrichis sur WordPress ?

Là encore, il existe différentes manières d’inclure des balises de données structurées à votre WordPress, mais la méthode la plus simple consiste à opter pour un plugin.

Un bon plugin gratuit pour ce faire est le plugin Schema – All in One Schema Rich Snippets. Il vous permet d’inclure déjà bon nombre de balises différentes très facilement.

Si toutefois vous ne trouvez pas votre bonheur avec ce plugin, des plugins payants et plus complets existent. On peut citer par exemple le plugin sobrement nommé Schema ou encore Schema Pro.

Le sujet des balises de données structurées est un sujet très dense, mais pas si compliqué. Je vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur ce sujet dans mon guide pour les balises de données structurées sur WordPress.

 

EAT et RGPD

Vous avez sûrement déjà entendu au moins l’un de ces deux sigles. EAT et RGPD ne paraissent pas forcément liés de prime abord, mais vous allez vite comprendre pourquoi j’ai choisi d’aborder les deux dans la même partie.

Mais commençons par le commencement : c’est quoi, l’EAT ?

L’EAT est un sigle qui veut dire Expertise, Authoritativeness, Trustworthiness. Soit, l’expertise, l’autorité et la fiabilité ou la confiance.

Il s’agit de trois éléments que Google prend en compte pour déterminer si un site web est fiable et si l’on peut lui faire confiance quand il traite de certains sujets.

Ces critères sont surpondérés par Google dans certains cas, et notamment quand le blog traite de sujets YMYL (Your Money, Your Life), c’est-à-dire liés à des sujets comme l’argent, l’investissement, la santé…

Vous devez donc faire en sorte que Google reconnaisse votre légitimité pour traiter des sujets dont vous parlez sur votre blog.

Comment améliorer l’EAT sur son blog WordPress ?

Cela passe principalement par 4 points.

1/ Des contenus de qualité

La condition sine qua non pour améliorer votre EAT sur votre blog WordPress est de proposer aux internautes des contenus de grande qualité. Je ne reviendrai pas ici sur la nécessité de proposer de tels contenus pour votre SEO : c’est tout simplement la base du SEO ! Mais pour ce qui est des critères EAT, voici les éléments les plus importants et qu’il vous faudra appliquer à tous vos articles :

  • Traitez votre sujet de manière exhaustive en explorant tous les sous-sujets. D’ailleurs, si vous traitez d’un très gros sujet, cela peut être une bonne idée de le diviser en plusieurs articles, reliés entre eux par des liens et une page mère qui permettra à l’utilisateur de se rendre sur l’article qu’il désire. Vous l’aurez peut-être reconnu : c’est effectivement un silo sémantique que je suis en train de vous décrire 😉
  • Répondez au mieux à la question que se pose l’utilisateur. Pour ce faire, le mieux est encore d’utiliser des outils de génération de mots-clés comme Semrush Keyword Magic Tool que j’apprécie tout particulièrement. Vous saurez ainsi précisément le volume de chaque mot-clé et vous obtiendrez aussi des variantes longue traîne de vos mots-clés, pour mieux déterminer la demande de l’utilisateur.

2/ Soyez visible

Seconde condition : il faut que vous soyez (re)connu sur la toile, et en particulier auprès de vos pairs. Cela se concrétise par la présence de backlinks, ces liens que d’autres sites créent et qui pointent vers vos contenus. D’un point de vue EAT, c’est la meilleure façon dont dispose un site web de citer favorablement un autre site. D’un point de vue SEO, les backlinks sont extrêmement importants pour améliorer votre réputation, ce qui est largement pris en compte par Google.

Tentez donc de créer des liens (dans tous les sens du terme) avec d’autres sites web ou blogs qui traitent de sujets similaires au vôtre. Le top, c’est d’écrire des articles invités, ce qui vous permet de parler directement au lectorat d’un autre site, tout en les invitant sur le vôtre grâce au backlink. C’est véritablement gagnant-gagnant.

3/ Une transparence sans faille

La transparence d’un site est aussi un critère de qualité et de confiance pour Google.

Concrètement, cela signifie que Google désire pouvoir trouver facilement des informations essentielles comme le nom et les coordonnées de l’auteur d’un article, ou encore le nom, le logo, la page contact du site et des liens vers les pages de mentions légales depuis la page d’accueil.

exemple critere eat google citer auteur

Les blogs qui font l’effort de présenter leurs rédacteurs misent de ce fait sur la transparence et donc sur l’EAT :)

 

4/ Le respect de la loi, et notamment du RGPD

Nous voilà donc au sujet du RGPD. Ce dernier à forcé les propriétaires de sites web à modifier certains éléments de leurs pages, et le respect de ce règlement fait aussi partie des critères EAT de Google.

Je n’aborderai pas ici toutes les conséquences du RGPD et ses conséquences pour votre site, cela mériterait un article entier ! En revanche, voici les quelques principes de base liés aux critères EAT :

  • renseigner le nom du DPO dans les mentions légales,
  • mettre en place un bandeau des cookies grâce à un plugin adapté : pour ce faire, vous pouvez vous tourner vers notre tuto sur le plugin Complianz RGPD,
  • mettre en place un bouton à cocher pour valider l’envoi des données suite au remplissage d’un formulaire.

 

Conseils généraux pour les contenus

Quel mauvais SEO je ferais si je n’abordais pas le contenu dans un guide sur l’optimisation SEO de WordPress !

Le contenu et le rédactionnel d’un site représentent le coeur de l’optimisation SEO, que ce soit sur WordPress ou non d’ailleurs. C’est dans le contenu que vous allez pouvoir faire correspondre votre site avec de nombreux critères on-page, sur lesquels Google compte pour comprendre votre contenu, et le classer au mieux dans son index. En d’autres termes, les critères on-page font partie des plus importants et c’est notamment le choix des bons mots-clés qui va déterminer leur réel impact.

Comment optimiser les critères on-page du contenu de son site WordPress ?

Comme je le disais, les critères on-page sont assez nombreux, et vous allez avoir besoin d’un plugin SEO pour configurer certains d’entre eux. Je vais donc vous parler de Yoast SEO car c’est celui que la majorité des sites WordPress utilise. Toutefois, les démarches restent les mêmes pour les autres plugins SEO comme Rank Math SEO ou SeoPress.

Je me concentre ici sur les principaux critères on-page liés au contenu.

1/ les titres Title et H1

L’une des confusions les plus courantes sur WordPress se situe au niveau des titres. Il est aisé de se perdre entre le titre du document, le titre de la balise Title, le H1…

En réalité, par défaut sur WordPress, le titre de la page (le premier champ tout en haut du document que vous venez de créer) correspond à plusieurs de ces éléments. Il s’agit :

  • de la balise Title,
  • de la balise H1 sur votre contenu, c’est-à-dire le titre général du document, situé tout en haut de votre article.
  • Ce même titre s’ affichera en H2 par défaut si vous décidez d’afficher une suggestion d’articles sur votre page d’accueil par exemple.

Or, pour être parfaitement optimisé, la balise Title et le titre H1 de votre contenu doivent être différents.

Heureusement, grâce à Yoast SEO, vous pouvez différencier ces deux éléments en renseignant séparément un titre de contenu et la balise Title.

cartouche seo yoast modifier le titre balise title

Méta-titre (ou balise Title), Slug (la partie de l’URL que vous pouvez modifier) et méta description sont les trois éléments que Yoast et les autres plugins SEO vous permettent de modifier aisément. Vous remarquerez aussi que vous pouvez très bien utiliser des variables qui généreront un titre automatiquement selon la manière dont vous le constituez.

Généralement, il est conseillé d’éviter de dépasser les 70 caractères et de cibler de préférence votre mot-clé principal dans votre balise Title.

2/ Les différents titres de niveau

La structure de votre contenu va aussi favoriser sa compréhension par Google et va améliorer sa lisibilité par les internautes. C’est grâce à des sous-titres (h2, h3 etc…) que vous procéderez. En plus, les mots-clés contenus dans ces titres sont plus forts que les mots présents dans votre contenu, donc privilégiez toujours d’y placer au moins l’un des mots pour lesquels vous souhaitez optimiser votre contenu.

Je précise que contrairement à une idée reçue, vous n’êtes pas du tout obligé de suivre l’ordre logique. Vous pouvez, par exemple, placer un titre h5 puis un titre h2 pour finir avec un titre h6. C’est certain que cela manquerait de logique en termes de structure, mais cela n’a rien de négatif depuis une perspective SEO.

3/ la meta-description

La meta-description correspond à la petite description qui se situe sous le lien bleu sur la SERP Google.

exemple meta description

Sur cet exemple, la méta-description désigne la petite phrase sous le lien. Ici, le lien pointe vers la page d’accueil, donc assez logiquement la méta-description est assez généraliste et décrit ce que l’on va trouver sur le site WPFormation.

 

Son but est de faire en sorte que l’utilisateur la lise, et qu’il ait envie de cliquer suite à cela. En réalité, c’est même son unique but, si bien que contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes (et même certains SEO…) la meta-description n’a aucun poids en SEO !

Pour autant, c’est tout de même un champ qui demande une certaine optimisation car même si ce n’est pas grâce à la meta-description que vous gagnerez des places, elle joue un rôle dans l’amélioration de votre taux de clic, ce qui est toujours bon à prendre !

De manière générale, vous devez connaître les mots-clés qu’utilise ordinairement votre cible afin de replacer ces termes dans votre description. De ce fait, les mots-clés qui sont contenus simultanément dans votre description et dans la recherche de l’internaute seront mis en avant, en gras, ce qui améliore encore la visibilité de votre résultat.

Par ailleurs, il se peut que vous remarquiez que Google réécrive votre meta-description dans certains cas : c’est entièrement normal. En réalité, Google agit de la sorte pour faire matcher un maximum de termes de recherche de l’internaute avec votre méta-description. Et, si Google doit piocher dans un paragraphe de votre contenu pour cela, il ne va pas s’en priver!

Vous pouvez tenter de garder le contrôle en rédigeant de temps à autre un paragraphe dans votre contenu, plutôt court et très direct : ce paragraphe aura de facto une chance de servir de meta-description de secours pour Google ! Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, je vous renvoie vers mon article intitulé “Pourquoi Google réécrit vos meta-descriptions dans 70% des cas”.

 

En conclusion…

Voici les principales optimisations sur lesquelles vous devriez vous pencher pour optimiser le SEO de votre site WordPress.

Bien évidemment, je n’ai pas pu aborder toutes les spécificités du SEO liées à WordPress ! Par ailleurs, n’oubliez pas qu’un site web bien optimisé pour le SEO, c’est avant tout un site web qui répond à la demande des internautes et qui prend en compte l’ensemble des (très) nombreux critères SEO. Au hasard, n’oubliez pas la compatibilité mobile, l’accessibilité, les temps de chargement, le choix des mots-clés… Bref, n’oubliez rien et ça devrait aller 😜

Grâce à ce guide, vous avez une idée précise de la manière dont vous pouvez améliorer significativement votre site WordPress !

Enfin, n’oubliez pas que je suis toujours prêt à répondre à vos questions dans les commentaires ci-dessous. 😊

close
wpformation
NE MANQUEZ PLUS RIEN !
Inscrivez-vous pour recevoir le meilleur de WordPress dans votre boîte de réception, chaque mois.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

A propos de l'auteur...

Avatar of Axel Salon

Axel Salon

Je suis Axel, consultant SEO et rédacteur web SEO. Depuis quelques temps, je propose mes services en termes de SEO et de positionnement sur les SERPs. Depuis peu, je partage avec vous mes connaissances en la matières en les appliquant au monde de notre CMS préféré : WordPress ! N'hésitez pas à répondre en commentaire pour taper la discute ;)

Likez, Tweetez, Commentez, Partagez !