Interview avec WP Rocket – Le plugin de cache incontournable de WordPress

Nous avons interviewé Jonathan Buttigieg qui est le co-fondateur de WP Media. Leurs produits phares ne sont plus à présenter, il s’agit de WP Rocket et d’Imagify! Le but de WP Media est de faire en sorte que votre site WordPress soit rapide : défi réussi haut la main avec plus de 1.7 millions de sites qui utilisent leurs solutions. Il y a quelques jours, la version 3.9 de WP Rocket est sortie, avec deux fonctionnalités clés qui seront présentées dans notre interview. Bonne lecture!

wprocket interview avec le plugin de cache

AU SOMMAIRE

Question 1 – Bonjour Jonathan, merci pour ton temps. Peux-tu te présenter en quelques mots?

Je suis co-fondateur de WP Media, et je suis responsable des produits. C’est-à-dire que je suis chargé de la vision de nos produits, et de valider les priorités de chacun d’entre eux (R&D, nouvelles fonctionnalités, etc…).

Avant de fonder WP Media, j’étais développeur en agence web et j’ai aussi été freelance pendant 1 an. Je me suis reconverti sur le développement de sites Internet il y a plus de 12 ans.

Certains d’entre vous m’ont certainement connu via mon blog GeekPress.fr qui n’est plus maintenu. Ce blog, où j’ai principalement écrit pendant mes études, était la référence francophone WordPress sur les sujets un peu « techniques ».

Comme la plupart des gens de ma génération (j’ai 34 ans), je suis arrivé dans le web suite à une reconversion professionnelle. J’ai fait des études pour devenir teinturier textile et coloriste. Pendant mes études dans le web, j’ai aussi travaillé deux ans en tant qu’équipier à Mc Donalds. D’ailleurs, cette expérience chez Mc Donalds m’aura beaucoup appris et inspiré pour WP Media.

 

Question 2 – WP Media regroupe quels produits exactement? 

WP Media est spécialisé dans la performance web. Nos produits sont créés et développés avec le même objectif : améliorer le temps de chargement d’un site Internet.

Plus de 2 millions de sites utilisent l’un de nos 3 produits :

  • WP Rocket, une extension « premium » WordPress pour optimiser le temps de chargement de votre site et améliorer ses Core Web Vitals.
  • Imagify, un service qui optimise le poids des images sans perte de qualité à l’œil nu.
  • RocketCDN, un service de CDN unique en son genre puisque c’est le premier CDN « clé en main ». Aucune configuration n’est requise pour la mise en place optimale d’un CDN sur votre site.

Nous sommes très fiers de pouvoir aider autant de sites Internet à être plus rapide, et de rendre cela facilement accessible.

Question 3 – En combien de temps avez-vous créé WP Rocket et Imagify? Comment vous est venu l’idée? 

Nous avons développé la première version de WP Rocket en seulement 3 mois. Ce temps prend aussi en compte la période de bêta test qui a duré une quinzaine de jours avant le lancement officiel en juillet 2013. À noter que nous étions freelance à ce moment-là, nous n’étions pas à 100% dessus.

L’idée de WP Rocket est venu suite à la publication d’un tutoriel sur GeekPress. Avec Jean-Baptise (co-fondateur de WP Media), nous avions l’envie de lancer un produit lié à la web performance depuis plusieurs mois. Suite à l’engouement du tutoriel sur GeekPress, nous avons saisi l’opportunité d’aller plus loin et d’en faire un produit.

Imagify a nécessité un peu plus de temps pour diverses raisons. Nous avions trois parties à développer : l’API, l’application web et l’extension WordPress.

Il faut prendre en compte qu’à l’époque Jean-Baptiste (qui a développé l’API) ne connaissait pas Python, qui est le langage utilisé sur l’API. Il l’a appris au fur et à mesure du développement, et sans être à plein temps dessus.

L’ensemble nous a pris environ 6 mois. Ça peut paraître long, mais finalement pas tant que ça en remettant le contexte.

L’idée d’Imagify est venue quelques mois après le lancement de WP Rocket. Nous avons commencé à en parler en septembre 2013, mais nous avons réellement commencé à travailler dessus en mars 2015. Lors des échanges avec nos utilisateurs au support, nous avions remarqué un besoin de plus en plus important sur ce type de produit et que les solutions de l’époque n’étaient pas idéales. Par exemple, lors de sa sortie en février 2016, Imagify a apporté quelques innovations comme :

  • la restauration de l’image d’origine, dans le cas où l’image serait trop dégrader par la compression
  • un comparatif de l’image d’origine et de l’image optimisée pour comparer la qualité de l’image avant / après compression

 

Question 4 – Tu peux définir ce qu’est un plugin de cache? 

Définir une extension de cache en 2021, c’est comme définir un webmaster dans les années 2000 ;)

En fonction de la solution utilisée, une « extension de cache » peut plus ou moins faire de choses. Par exemple, WP Super Cache est focalisé sur la mise en place d’un cache statique. Alors W3 Total Cache ou WP Fastest Cache proposent bien plus de fonctionnalités pour améliorer encore plus le temps de chargement.

De notre côté, nous ne définissons plus WP Rocket comme une extension de cache, mais comme une extension d’optimisation des performances. Ce qui est bien plus large.

Ça fait un moment que la partie cache statique de WP Rocket est la même, car il n’y a plus rien à améliorer sur ce point. Nous sommes focalisés sur l’innovation de nouvelles fonctionnalités, comme « Remove Unused CSS », qui en 2021 ont un impact conséquent sur les performances de votre site.

Pour résumer, une extension de cache est une extension qui a pour objectif d’améliorer le temps de chargement de votre site par divers moyens.

 

Question 5 – Quelles sont les caractéristiques principales de WP Rocket qui permettent de rendre son site WordPress plus rapide? 

La base d’une extension comme WP Rocket pour rendre un site rapide est l’application d’un cache statique. Ça serait bien trop compliqué à expliquer en quelques mots, je vous renvoie vers cet article complet pour en savoir plus.

Mais cette fonctionnalité seule ne suffit plus à obtenir un site très rapide aujourd’hui. Les sites Internet intègrent maintenant tellement d’interactions (sliders, publicités, trackings, pop-ins, etc…) que l’affichage complet d’un site peut prendre plusieurs dizaines de secondes.

D’ailleurs, le cache statique est proposé par toutes les « extensions de cache », et même par les hébergeurs WordPress (on parle de cache serveur).

Donc le choix d’une extension comme WP Rocket doit se faire sur des fonctionnalités bien plus spécifiques et avancées, comme LazyLoad des images & iframes, optimisation du chargement des fichiers CSS en asynchrone, etc…

Aujourd’hui, nous travaillons sur des fonctionnalités beaucoup plus innovantes, comme le “Remove Unused CSS”, le “retardement de l’exécution des JavaScript”ou encore le LazyLoad de certaines parties du site.

Au-delà des fonctionnalités qui améliorent le temps de chargement, nous sommes focalisés sur la facilité d’utilisation de WP Rocket. La performance web est pleine de jargons et c’est un domaine parfois compliqué à appréhender. C’est indispensable qu’une extension comme WP Rocket soit facile à mettre en place, sans avoir besoin de comprendre les subtilités de la performance web. Les utilisateurs souhaitent de moins en moins passer de temps à la configuration, et être focalisé sur ce qu’ils savent faire.

C’est comme si on demandait à une personne de comprendre le jargon juridique du jour au lendemain, c’est impossible et c’est un sujet qui n’intéresse pas tout le monde.

 

Question 6 – On entend souvent parler de “CDN” pour améliorer la vitesse de son site web, tu peux nous en dire plus? 

Un CDN permet de délivrer les fichiers statiques de votre site (images, CSS, JavaScript, etc..) au plus proche géographiquement de vos visiteurs. Cela fonctionne par la multiplication des serveurs à plusieurs endroits dans le monde.  Je vous renvois vers cet article pour plus de détails.

 

Question 7 – WP Rocket cartonne. Tu peux nous dire quelques chiffres clés et le canal marketing qui marche le plus pour vous ? 

Effectivement nous avons une croissance de chiffre d’affaires de l’ordre de 50% par an et recrutons près de 5 000 nouveaux clients par mois.

Très clairement la raison principale de ce succès est liée au produit. WP Rocket est simple à utiliser, booste la performance des sites de nos clients. Et en cas de problème nous avons toute une équipe prête à les accompagner pour profiter au mieux des fonctionnalités de WP Rocket. C’est grâce au produit que nous avons bénéficié d’un bouche à oreille spontané, de revues et comparatifs flatteurs, de partenariats réussis (notamment avec les principaux hébergeurs).

Par la suite, nous avons soutenu ce bouche à oreille avec la mise en place d’un programme d’affiliation (début 2018), qui nous a permis d’aller plus loin pour faire découvrir notre produit dans différents pays, en s’appuyant sur des influenceurs, blogueurs, hébergeurs et produits locaux. L’affiliation est notre première source d’acquisition payante.

Nous avons aussi beaucoup développé ces deux dernières années Google Ads et Facebook Ads, ainsi que des stratégies de contenu et d’inbound marketing pour apporter des réponses et de l’aide aux personnes confrontées aux recommandations de PageSpeed, par la création d’articles, de livres blancs, de guides, et autres checklists.

C’est vraiment la priorité du moment : développer et tester un maximum d’outils et campagnes marketing pour sensibiliser notre audience aux solutions existantes pour répondre à leurs problématiques de performance.

 

Question 8 – Beaucoup d’auteurs de plugin se tournent vers les marketplace comme CodeCanyon, mais pas vous. Pourquoi?

Le choix se résume à un mot : liberté.

Être présent sur une marketplace c’est accepter les contraintes qu’elles impliquent.

Quand nous avons débuté en 2013, le prix était décidé par la marketplace. Cela ne laissait aucune possibilité d’augmenter les tarifs par la suite, ou même de faire des promotions. Aujourd’hui, les marketplaces ont bien compris qu’elles devaient laisser la main mise sur ce point, et le choix du tarif est donc décidé par les auteurs.

Une commission importante est reversée à la marketplace. Et elles font en sorte de vous « forcer » à vendre uniquement sur leur plateforme pour réduire le taux de commission. Par exemple, si vous n’êtes pas un « exclusive author » sur Themeforest, la commission est de 55%…

Ces 55% de commission seraient plus judicieux à réinvestir de votre côté pour acquérir de la visibilité (sponsoring, publicité, SEO, etc..), ou d’agrandir votre équipe si vous étiez indépendant.

Les clients de la marketplace ne sont pas vos clients à proprement parler. Vous n’avez pas accès à leurs données comme l’adresse e-mail. Vous êtes dans l’incapacité de communiquer avec eux et de créer des campagnes e-mail à leur envoyer (promotions, nouvelles mises à jour, etc…)

Vous avez aussi aucun contrôle sur le tunnel de vente, et le type de paiement (one-shot vs récurrent). Il est donc impossible de l’adapter à votre besoin et à votre produit. Ce point là est à mon avis le plus important. Toutes les extensions les plus connues et utilisées ont mis en place un système de paiement récurrent. C’est indispensable pour avoir un business qui dure dans le temps, et permettre de garantir un produit de qualité à vos utilisateurs. Pour WP Rocket, nous sommes passés d’un taux de renouvellement de 37% à 65% en passant en mode « récurrent ». Vous imaginez donc l’impact final sur le chiffre d’affaires.

Malgré les inconvénients, les marketplaces apportent aussi des avantages. Il s’agit principalement de la visibilité qu’elle vous apportera. Cependant, vous allez devoir vous démarquer des milliers de produits déjà existants afin de réellement en profiter, et ce n’est pas une mince affaire…

En passant par une marketplace, vous déléguez toute la partie paiement et facturation. Mais bon, en 2021, c’est tellement facile de mettre en place un site e-commerce soit même…

Je pense que vous l’avez compris, je ne suis pas fan du tout des marketplaces, et je ne vois en réalité que des inconvénients.

 

Question 9 – Si je veux lancer mon plugin demain, quelques conseils me donnerais-tu (sur le pricing, le marketing, l’organisation du support, internationalisation etc.)

C’est une question très importante, mais aussi très difficile à répondre en quelques lignes.

Je vais faire un top 5 de mes conseils 😀

  1. Ne faîtes pas ça pour l’argent et devenir « riche », sinon tous vos choix sont biaisés et pris pour de mauvaises raisons. Dans notre cas, nous avons fait WP Rocket pour pouvoir être indépendant, et vivre de notre passion (la performance web).
  2. Ne pas se lancer seul, et bien choisir ses associés.
  3. Pensez aux utilisateurs en premier et avant tout. C’est la satisfaction de vos utilisateurs qui doit vous guider, vous motiver et vous obséder.
  4. Prenez soin de vos collaborateurs : « Les clients aiment une entreprise que si les employés l’aiment d’abord ».
  5. Apprenez à déléguer, et recrutez uniquement des personnes meilleures que vous. Il est impossible de savoir tout faire soi-même et mieux que les autres.

 

Question 10Le télétravail s’est normalisé dans le monde, quelle est ta vision à toi du home office, les conseils pour rester productifs et les outils que vous utilisez pour communiquer et vous organiser entre les équipes

Le télétravail n’est pas adapté à toutes les entreprises ou à toutes les personnes, et son application dépend souvent de la vision des fondateurs et du besoin de l’entreprise.

Ma vision est assez sommaire : le télétravail a son lot d’avantages et d’inconvénients.

Je ne suis ni pour, ni contre.

La vision du télétravail est donc totalement différente d’une entreprise à une autre, d’un fondateur à un autre, et d’un besoin à un autre.

Parler du télétravail en quelques lignes est compliqué, et mérite un article à lui seul. Je vais donc m’attarder sur ce qui me semble être les deux plus gros points positifs, et le point le plus négatif.

Le télétravail permet de recruter des personnes du monde entier ou de la France entière si votre entreprise n’est pas internationale. Pour le recrutement, c’est un point vraiment important, et ce qui en fait l’argument premier pour basculer une entreprise en télétravail pour les dirigeants.

Prenons l’exemple d’une agence web parisienne qui décide d’adopter le télétravail. Avant, l’agence était limitée au recrutement de collaborateurs à Paris. Cela restreint les possibilités de recrutement, et de trouver des perles rares. En passant au télétravail, elle pourra recruter des talents de la France entière.

Bien sûr ce n’est pas une règle, et ça ne veut pas dire qu’une agence web qui ne fait pas de télétravail n’a pas de talents dans son équipe. De même pour une startup, dont Weglot est le contre exemple parfait avec leur bureau localisé à Paris. Cela ne les empêche pas de recruter des talents et de cartonner !

L’avantage pour les collaborateurs est la flexibilité de la gestion de leur temps de travail. En télétravail plus qu’ailleurs, un climat de confiance doit régner. Nous sommes tous des adultes, et si vous pensez qu’en 2021 la meilleure façon de motiver votre équipe est d’être collé à leurs baskets à longueur de journée, il est temps de vous mettre à jour ;)

Nos collaborateurs sont libres d’organiser leur temps de travail comme ils le souhaitent. Nous nous intéressons à ce qu’ils apportent à l’entreprise, à leurs réalisations plus qu’à leurs horaires.

Concrètement, si un collaborateur souhaite faire du sport dans la journée, aller à un RDV médical, accompagner son enfant à une séance de piscine, etc… c’est possible. Nous demandons juste de prévenir les autres sur Slack, ou de se rendre disponible pour d’éventuels points d’équipe.

Cela présente un double intérêt : pour le collaborateur, cela lui donne une réelle flexibilité et autonomie dans la gestion de son emploi du temps, c’est quelque chose de très apprécié par l’équipe. Pour l’entreprise, cela permet d’avoir des personnes qui, quand elles sont en train de travailler, sont vraiment focalisées sur leur tâches, ce qui est gage d’une meilleure efficacité.

Finalement, c’est une solution gagnante pour tout le monde.

Dans le même « style », nous avons aussi une politique de « vacances illimitées », c’est-à-dire qu’on ne limite pas le nombre de semaines de vacances à 5 par an. Si une personne a besoin d’une semaine de plus sur l’année car elle a fourni un travail intensif pendant plusieurs semaines sans interruption, et qu’elle avait déjà pris ces 5 semaines « légales », est-ce dans l’intérêt de l’entreprise et du collaborateur que cette personne fasse un burn-out ? Non, donc la question d’accorder une semaine de congé en plus ne se pose même pas.

La seule chose que nous demandons en contrepartie de cette liberté à nos collaborateurs est de dire bonjour et au revoir sur Slack.

Quand vous arrivez dans votre bureau, est-ce que vous vous mettez en place en ayant traversé le couloir en baissant la tête et sans avoir dit bonjour à vos collègues ? Et quand vous terminez votre journée, est-ce que vous partez comme un sauvage sans dire au revoir ?

Ce n’est pas parce qu’une équipe est « virtuelle » que les bases de la politesse doivent être oubliées ;)

L’un des inconvénients du télétravail est le développement du « team building ». C’est compliqué de créer des affinités uniquement virtuellement. Des collaborateurs dans un même bureau peuvent aller boire un coup ensemble après le travail,  manger ensemble pendant la pause déjeuner, travailler côte à côte sur un sujet. Il y a même des entreprises qui font des réunions entre collaborateurs en marchant !

Une entreprise qui travaille à 100% en télétravail ne pourra pas résoudre ce problème facilement. De notre côté, nous faisons chaque année (hors période COVID) un « startup retreat ». Cela consiste à louer un complexe de plusieurs villas pour inviter l’intégralité de nos collaborateurs à passer une semaine tous ensemble. Notre dernière startup retreat était au Mexique dans des villas en bord de mer.

C’est une semaine de travail, et pas de vacances, qu’on soit clair sur ce point :) On est d’ailleurs plutôt productif pendant cette période. Le fait d’être tous réunis permet de « brainstormer » plus facilement.

Nous profitons aussi du week-end pour faire des activités : massage, karting, canoë, balade en cheval, etc…

Quoi de mieux que de vivre ensemble dans un cadre idyllique et de partager des bons moments / activités ensemble pour lier un peu plus de liens avec ces collègues ?

Nous faisons aussi tous les jours des appels vidéo de 30 minutes. Pour la communication entre nous, nous utilisons uniquement deux outils : Slack pour les conversations, et Zoom pour les appels vidéo.

On n’utilise pas du tout les e-mails en interne, et nous préférons même Slack pour discuter avec nos partenaires si possible.

Question 11 – Tu nous donnerais ton top 5 des choses à faire absolument pour un site WordPress performant ? 

  1. Avoir un hébergement rapide et efficace. C’est la base de la base ;)
  2. Éviter les sliders ou les vidéos dans votre header. Ça peut surprendre, mais en 2021, c’est principalement ce qui détruit les performances d’un site Internet.
  3. Mettre en place une extension comme WP Rocket.
  4. Optimiser le poids de vos images (Smush, Shortpixel, Imagify).
  5. Mettre en place un CDN, uniquement si votre audience est internationale.

 

Question 12 – Google arrive avec ses Core Web Vitals dès juin… Vous avez suivi l’info de près chez WP Rocket, tu peux nous en dire plus sur les scores? Comment WP Rocket peut m’aider à avoir mon site WordPress dans le vert? 

Les Core Web Vitals est un sujet qui a été pas mal couvert, dont un article complet sur WP Formation. Cependant, il y a un point qui est souvent oublié : une bonne note ne garantit pas d’avoir un site rapide, et une mauvaise note ne signifie pas qu’un site est lent. Le raccourci d’une bonne note = site rapide est tentant, mais il est faux. Un autre détail important est l’impact d’une bonne note sur le SEO de votre site.  Les Core Web Vitals font partie d’une stratégie bien plus globale pour avoir un impact sur le référencement : Page Experience. Les Core Web Vitals sont l’un des 4 points du Page Experience. N’espérez pas voir vos pages positionner en page 10 miraculeusement monter en page 1 uniquement parce que vous avez réussi à avoir 90+ sur PageSpeed Insight.

L’impact des Core Web Vitals devrait être le même que le passage au SSL il y a quelques années. C’est ce qui permettra de faire la différence entre deux pages, mais ça ne sera pas la solution miracle pour sortir des pages des abysses de Google.

Le temps de chargement de votre site doit rester la mesure qui doit retenir votre attention.

Pensez-vous que Google va favoriser un site avec un grade de 95 et un temps de chargement de 10 secondes, plutôt qu’un site avec un grade de 65 et un temps de chargement de seulement 1 seconde ? Comme dirait l’autre, la question est vite répondue ;)

Pour WP Rocket, quand nous voyons l’opportunité d’intégrer une nouvelle fonctionnalité, nous avons toujours en tête d’améliorer la note PageSpeed ET le temps de chargement. Nous pensons que mettre en place des nouvelles fonctionnalités focalisées uniquement sur l’amélioration de la note PageSpeed n’a aucun réel impact sur votre site si elle n’améliore pas dans le même temps la vitesse de votre site.

C’est exactement dans cette vision que la prochaine version de WP Rocket (3.9) intégrera la fonctionnalité « Remove Unused CSS ». C’est l’une des recommandations de PageSpeed Insight pour améliorer la note, mais c’est aussi la meilleure solution pour optimiser le temps de chargement du CSS de votre site.

L’option consiste à supprimer tous les CSS inutilisés sur la page en cours. Cela permet de supprimer les requêtes HTTP des fichiers CSS, et de considérablement réduire le poids global du CSS sur le site. La finalité est donc un site plus rapide.

Toutes les fonctionnalités de WP Rocket permettent d’améliorer la note PageSpeed Insight ET le temps de chargement du site. Et c’est très important pour être souligné ;)

Question 13 – Quelles sont les perspectives et les projets clés à venir pour WP Rocket et Imagify?

Pour WP Rocket, sans les dévoiler en détails et spoiler, nos projets sont les mêmes d’année en année, et assez « simple » : s’adapter aux mises à jour des outils de mesure comme PageSpeed Insight, et aux améliorations apportées par les navigateurs pour inventer de nouvelles fonctionnalités.

Nous souhaitons aussi réduire au maximum le temps de configuration de WP Rocket. Nous allons prochainement envoyer un sondage à nos utilisateurs pour avoir leur retour sur l’utilisation actuelle de l’interface. Cela nous aidera à savoir comment nous pouvons l’améliorer. Nous avons déjà quelques idées de notre côté pour réduire de façon significative le temps de configuration ;)

Enfin, une évolution possible de WP Rocket qui est dans les cartons est d’être plus qu’une extension pour « améliorer » son temps de chargement. Je laisse place à la spéculation sans en dire plus :)

Pour Imagify, nous travaillons sur l’amélioration de notre infrastructure. L’objectif est de diminuer le temps qu’il faut pour optimiser une image, et réduire au maximum les downtimes de notre côté.

 

close
wpformation
NE MANQUEZ PLUS RIEN !
Inscrivez-vous pour recevoir le meilleur de WordPress dans votre boîte de réception, chaque mois.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

A propos de l'auteur...

Marine Larmier

Déjà 10 ans que je baigne dans l'univers WordPress. Riche de plusieurs expériences web, j'ai travaillé chez Nok Airlines en Thailande, chez Amadeus, puis 4 ans en remote chez WPML tout en parcourant le monde. Basée entre la France et la Nouvelle-Zélande, j’aime les voyages, le yoga, les couchers de soleil et les cuisines du monde.

Likez, Tweetez, Commentez, Partagez !