Comment créer un parfait article de blog pour vos lecteurs et les moteurs ?

Il y aurait plus de 2 millions de blogs publiés chaque jour sur Internet, avec plus de 400 millions de personnes qui visionnent près de 24 millions de pages chaque mois sur WordPress, classé comme le premier CMS du monde. Au regard de ces chiffres, force est de constater que le premier enjeu d’une publication est celui de la visibilité.

A quoi bon écrire et publier si c’est pour ne pas être lu ? En ce domaine comme dans bien d’autres, nous pensons, avec le philosophe R. Descartes, qu’« il n’y a pas d’intelligence, seulement de la méthode ». S’il est vrai que certains ont des prédispositions naturelles à la rédaction, la plume ou le clavier léger, d’autres rencontrent plus de difficultés. Il n’est qu’à regarder les manuscrits de H. de Balzac pour s’apercevoir que même les plus grands auteurs étaient habités par le doute, le manque d’inspiration, la recherche de perfection…

Il n’est pas question ici de rédiger un nouveau chef d’œuvre, mais d’évoquer la méthode permettant de rédiger un article de blog parfait pour les lecteurs et les moteurs de recherche. L’objectif est double. D’une part, l’article doit être apprécié par les lecteurs et, d’autre part, il doit être conçu pour générer le meilleur référencement possible par les moteurs de recherche.

ecrire-un-article-WordPress

1. Prérequis : Aspects cognitifs du lecteur sur écran

Préalablement à la rédaction, il convient tout d’abord de connaître les spécificités de la lecture sur écran. Selon le cognitiviste Thierry Baccino, notre civilisation aurait connu, avec l’Internet, la même révolution qu’aurait vécu nos ancêtres au VIIème siècle avec l’avènement de l’espacement entre les mots, lequel a permis le passage d’une lecture à voix haute à une lecture silencieuse et visuelle. Il est en effet prouvé que la lecture sur écran sollicite davantage l’activité du cerveau et appelle même un fonctionnement différent qu’avec la lecture papier. Comme le souligne le Pr Baccino, le « lecteur sur écran est butineur et impatient ». Ses études révèlent par ailleurs que face à une page web, on assiste à un « papillonnement » duquel résulte une lecture bloc par bloc et sélective.

Il faut donc avoir à l’esprit ces spécificités de la lecture sur écran lorsque l’on souhaite concevoir un article de blog parfait pour ses lecteurs. Il ressort de ce qui précède que les idées doivent être structurées par blocs et que l’information essentielle doit être mise en valeur, afin d’accompagner le lecteur sur écran.

 

2. Définir le sujet de l’article

Définir le sujet d’un article, c’est souvent vouloir donner son avis sur un thème précis, répondre à une problématique qui intéresse de nombreuses personnes, susciter la conversion. Il y a toujours une question qui se dissimule derrière un article, qu’elle soit expresse ou tacite. Poser une problématique est donc le meilleur point de départ pour définir son sujet. En écriture, nous ne pensons pas, comme Rivarol, « que l’on ne va jamais aussi loin que quand on ne sait pas où l’on va ». Cette problématique peut être inspirée par l’actualité, une expérience personnelle, une thématique à la mode, un objectif, etc.

Par ailleurs, lorsque l’on souhaite être lu, l’on n’écrit pas pour soi-même. Il convient donc de trouver une problématique et un sujet susceptibles d’intéresser le lecteur. Pour cela, il peut être utile d’analyser les commentaires et interrogations publiés par des internautes sur des sites internet traitant de la thématique retenue.

Commencer par trouver l’idée ?!

Et oui, tout article commence par une idée. Quand vous tenez l’idée ou le sujet général, vous serez plus à même de structurer son contenu et de préparer un chapô, un plan.

Petit conseil d’ami : Quand vous avez une idée d’article et que vous n’êtes pas devant votre ordinateur, n’oubliez pas de la noter ou de l’enregistrer sur votre smartphone. Les idées sont fugaces et s’envolent aussi vite qu’elles viennent.

Bon, c’est bien beau tout ça mais qu’est-ce que je peux bien raconter dans mon article ? Le sujet ou la forme peuvent varier, vous pouvez :

  • raconter une histoire,
  • faire du storytelling,
  • partager une news,
  • faire une revue pertinente,
  • écrire un article comparatif,
  • pondre un article de fond,
  • proposer un tutoriel détaillé…

Comme vous le voyez, ce ne sont pas les choix qui manquent ! L’essentiel pour vous, étant quand même de maîtriser le sujet.

 

3. Méthodologie de la recherche et de l’optimisation SEO

Quelle que soit la thématique de l’article, un travail préalable de recherche est nécessaire. Dans cette perspective, quelques règles essentielles sont à respecter. Il convient, tout d’abord, de privilégier des sources d’information fiables et reconnues. Il est nécessaire ensuite de citer les références de l’auteur, en cas d’emprunt, parce que l’honnêteté intellectuelle est un gage de qualité, d’une part, et, d’autre part, parce que les droits d’auteur continuent de s’appliquer sur la Toile. Cette phase de recherche permet une immersion au cœur de la thématique, laquelle va constituer la base de la réflexion ou de la synthèse qui nourrira l’article.

C’est lors de cette phase de recherche qu’il convient d’envisager certains éléments nécessaires au SEO (Search Engine Optimization), c’est-à-dire l’optimisation pour les moteurs de recherche. Un mot clé principal (ou une expression) doit être défini lors de cette phase, afin de cibler un maximum de lecteurs à l’occasion de leur requête. Par synonymie, des mots clés secondaires (ou longue traîne) doivent être identifiés, afin de multiplier le nombre de visiteurs. Des outils tels que le générateur de mots clés « Google Adwords » permettent d’optimiser le référencement naturel d’un blog sous WordPress.

 

4. Liaison de la forme et du fond

La forme

Victor Hugo écrivait que « la forme, c’est le fond qui remonte à la surface ». L’apparence de votre blog WordPress est aussi un critère central pour le SEO du point de vue de l’expérience utilisateur. Inutile de préciser que l’orthographe et la grammaire sont des critères rédhibitoires pour la plupart des lecteurs. A cet égard, il peut être opportun de privilégier les phrases courtes du type : sujet + verbe + complément. Toutefois, cela ne doit pas se traduire par une juxtaposition de phrases sans liens les unes avec les autres. Pour cela, il conviendra d’user des conjonctions de coordination, lesquelles permettent de mettre en exergue le cheminement de la pensée.

Par ailleurs, la forme se traduit également par la structure de l’article. L’unité de mesure est simple. Une idée, un paragraphe, lequel est coiffé d’un titre.

Titre de l’article

Le titre est un élément fondamental de l’article. Il doit être unique et traduire en un minimum de mots le contenu de l’article et être suffisamment attractif pour le lecteur. Celui-ci doit être enserré dans une balise h1 et contenir le mot clé principal dès le début du titre. Une cinquantaine de caractères suffit, au risque de voir tronquer le titre par Google.

Chapô introductif

Succède au titre de l’article, une courte description du contenu de l’article. Cette phase est d’autant plus importante qu’elle constitue le premier contact du lecteur avec le contenu. Elle doit donc être particulièrement soignée, car elle détermine la première impression du lecteur.

Sous-titres et paragraphes

L’article doit être subdivisé en autant de paragraphes qu’il y a d’idées. Chaque paragraphe est précédé d’un sous-titre, contenant un mot clé secondaire, enserré dans les balises h2 à h6, selon le degré de subdivision.

Le fond

On nous enseigne traditionnellement la « technique de l’entonnoir » pour les rédactions académiques, laquelle consiste à aller du général au particulier. Cette méthode est à bannir pour les articles de blog, le lecteur souhaitant que l’information pertinente soit accessible le plus rapidement possible. Il est alors plus opportun de renverser l’entonnoir et de diluer l’information en allant de la plus importante à la moins importante.

Les premières lignes de chaque paragraphe doivent donc concentrer l’information essentielle. La mise en gras, en italique, le soulignage de certains termes permettra d’accompagner le lecteur dans sa recherche d’essentiel. Enfin, est-il utile de préciser que la sincérité, la passion, qui innervent l’article sont autant d’atouts pour disposer d’une large audience ? De la même façon, il faut retenir que la simplicité est mère de la perfection. Dans cette perspective, les concepts complexes feront l’objet de liens internes ou externes qui sont particulièrement indiqués pour l’optimisation SEO, dans la mesure où ils revêtent la qualité.

Il est également conseillé d’illustrer les propos par des infographies ou des vidéos. Celles-ci permettent d’augmenter de plus de 40 fois les chances de partage sur les réseaux sociaux. Elles sont aussi, par le truchement des balises alt, un moyen d’optimiser le référencement, en casant certains mots clés dans les images essentielles.

Certaines extensions (ou plugin) permettent d’améliorer la structure et le contenu d’un blog. Sur WordPress, Yoast SEO est un indicateur de performance SEO très réputé, mais qui ne suffit pas à lui seul pour créer l’article parfait. Méthode, entraînement et répétition sont les clés de la réussite.

A vos claviers !

A propos de l'auteur...

WPFormation

Fabrice Ducarme, spécialiste & formateur WordPress je suis éditeur, auteur et fondateur de WP Formation.com. Conférencier lors des WordCamp Paris 2013 & 2015, Marseille 2017 et au WP Tech Nantes 2014, je vous propose plus de 500 articles & tutoriaux à propos de WordPress, mes trucs & astuces mais aussi des coups de gueule...

1 commentaire

  • Cj-envadrouille dit :

    Merci pour cet article très clair, bien structuré et agréable à lire, bref, un exemple à suivre .

Likez, Tweetez, Commentez, Partagez !