Choisir entre Auto Entreprise Micro Entreprise

En trois ans, l’autoentreprise à séduit un million d’entre-nous. Fiscalité allégée, formalités administratives simplifiées…

Petit tableau comparatif des types de régime

AUTO-ENTREPRISEMICRO-ENTREPRISE
FORMALITES DECLARATIVESImmatriculation obligatoire:

  • au répertoire Siren
  • au registre spécial des agents commerciaux si activité d’agent commercial
  • au répertoire des métiers (RM) si l’activité est artisanale
Inscription obligatoire:

  • au répertoire Siren
  • au registre spécial des agents commerciaux si activité d’agent commercial
  • au répertoire des métiers si l’activité est artisanale
  • au registre du commerce et des sociétés (RCS) si activité commerciale
Avantage au régime auto-entrepreneur: Dispense d’inscription au RCS et d’inscription au RM pour les particuliers exerçant une activité artisanale à titre complémentaire
CALCUL COTISATIONS SOCIALES
  • Calculées à partir du chiffre d’affaire brut réalisé au cours du mois ou du trimestre précédent
  • Paiement au choix chaque trimestre ou chaque mois
  • Calculées à partir du chiffre d’affaire brut, après abattement forfaitaire de 71%, 50% ou 34% selon l’activité excercée
  • Paiement provisionnel annuel, régularisé l’année suivante, une fois le revenu professionnel connu.
Avantage à la micro-entreprise: Charges calculées sur le chiffre d’affaires et non sur les bénéfices de la société
MONTANT COTISATIONS SOCIALES
  • Égal, en fonction de l’activité exercée, à 12%, 18,3% ou 21,3% du chiffre d’affaires réalisé. Auquel s’ajoute la contribution çà la formation professionnelle en cas de revenus supérieurs à 4 760€.
  • Égal, en fonction de l’activité exercée, à 13%, 22,5% ou 29,7% du chiffre d’affaires réalisé après application de l’abattement forfaitaire. Les deux premières années d’exercice de la société, le montant des cotisations est fixé forfaitairement à 3 060€ (année 1) et 4 590€ (année 2).
Avantage au régime auto-entrepreneur: Pas de cotisation minimum, taux minorés pour les bénéficiaires de l’Accre et les autoentrepreneurs d’Outre-mer
TVA
  • Exonération
  • Exonération
Match Nul
IMPOSITION BENEFICES
  • Au barème progressif de l’impôt après abattement forfaitaire de 71%, 50% ou 34% du chiffre d’affaires selon l’activité exercée. C’est -à-dire l’année suivant la réalisation des bénéfices.

ou, au choix

  • au versement fiscal libératoire sous conditions. Paiement effectué en même temps que celui des cotisations sociales. Selon l’activité pratiquée le taux d’impôt est fixé à 1% du chiffre d’affaires, 1,7% ou 2,2%.
  • Au barème progressif de l’impôt après abattement forfaitaire de 71%, 50% ou 34% du chiffre d’affaires selon l’activité exercée. C’est -à-dire l’année suivant la réalisation des bénéfices.
Avantage au régime auto-entrepreneur: Possibilité de choisir un paiement de l’impôt par versement unique l’année de réalisation du chiffre d’affaires
PAIEMENT CFE
  •  Exonération l’année de la création de l’entreprise ainsi que les deux années suivantes.
  •  Dues dès l’année suivant celle de la création de l’entreprise.
Avantage au régime auto-entrepreneur: Moindres charges

Pour en savoir plus

 

Source de cet article: Aujourd’hui en France/économie daté du 29 mars 2012

8 commentaires

  1. Bonjour Fabrice,

    Quitte à choisir entre les deux, je préfère nettement le statut d’auto-entrepreneur à celui de micro-entreprise.

    amicalement

  2. Avant de choisir l’un ou l’autre statut, tout dépend des recettes attendues. Plus les recettes seront élevées, plus le régime micro-entrepreneur sera intéressant en terme d’impôt à payer. A contrario, moins les recettes attendues sont élevées, plus il sera intéressant d’être en auto-entreprise.

  3. Tableau comparatif très utile car on peut facilement se perdre dans les avantages et les inconvénients des deux types de régimes.
    Quand on débute comme moi et que l’on a un tout petit chiffre d’affaire le statut d’auto-entrepreneur me semble plus intéressant. Reste à se bagarrer pour augmenter ses recettes et que le régime de micro-entreprise devienne la meilleure option :)

  4. Il n’y a pas de cotisation minimum en micro, la première année une provision assez élevée est obligatoire, mais elle est remboursée une fois le chiffre d’affaire réel connu !

  5. Pourqui s’être cantonné aux régimes « mini » ou « micro » ? Pourquoi ne pas avoir exploré les régimes de Sarl, Eurl ou même SAS ?
    Un autre point à ne pas négliger : l’impact sur l’image qu’il y a à se présenter sous un régime « mini » ou « micro » …

  6. Bonjour Philippe,

    J’ai présenté les 2 régimes auxquels je pensais lors de mon installation. Il en existe bien évidemment beaucoup d’autres mais ils ne seront pas développés ici. Concernant l’image mini/micro, les mentalités changent et je n’ai jamais eu à souffrir d’un refus lié à mon statut!

  7. On peut aussi choisir la formule du portage salarial, c’est ce qui me permet d’exercer en toute liberté avec un CDI et déchargé des contraintes administratives

  8. maxime langloix, consultant en portage

    Je rejoins JJvignaud, le portage c’est certes plus cher, mais sans plafond et moins d’administrif et plus de développement efficace…