Gérer vos erreurs d’exploration sous Google Webmaster Tools

Comme mentionné dans un précédent article sur Google Webmaster Tools, je détaille, aujourd’hui quelques façons de traiter les erreurs liées aux adresses web (URL).

erreurs-avec-google-webmaster-tools

Listes des codes d'erreurs d’exploration

Comme je n’ai pas la science infuse, je ne peux pas vous donner une liste exhaustive des codes HTTP. Cependant, je vous invite à consulter cette page codeshttp.com.

A défaut de vous familiariser avec tous les types de codes, je vous invite à assimiler les principaux:
 

  1. Code 200 : L’URL est OK
    Si par hasard, vous rencontrez ce code, ne vous inquiétez pas. Il s’agit d’un code de réponse de serveur qui indique que tout est bon au niveau de l’URL. Ce code est généré lorsque vous accédez directement au contenu associé à L’URL (une page, une image...)
  2. Code 301 : redirection permanente
    Quand un serveur renvoie ce code, une redirection vers une autre adresse a été effectuée. Celle-ci est théoriquement permanente et ne doit pas être changée tous les quatre matins.
  3. Code 302 ou 307 : Redirection temporaire
    Il est utilisé pour rediriger vers une autre adresse afin de contourner une ressource momentanément indisponible.
  4. Erreur 403 : Accès VIP
    Ce code est renvoyé lorsqu’un visiteur ou un robot tente de se connecter sans succès à une page à accès restreint.
  5. Erreur 404 : cauchemar des webmasters
    Le serveur renvoie tout simplement ce code lorsqu’un visiteur ou un robot tente d’accéder à une page ou une image qui n’existe pas ou plus. Personne n’est à l’abri de ces types d’erreurs.
  6. Code 500 et suivantes : Erreurs fatales ?
    Ce sont des erreurs liées au serveur. Cela peut être à une mauvaise configuration de la base de données ou du serveur lui-même ou bien d’un fichier endommagé). Autres cas : votre serveur peut être surchargé (pic trop important de visites) ou encore une incompatible existe entre le serveur et son contenu...

 

google webmaster tools est un des meilleurs outils pour détecter les erreurs d'exploration

Avant de marquer comme corrigée une éventuelle erreur, pensez à vérifier si la réparation fonctionne

 

Comment traiter les erreurs d’exploration

Les erreurs de redirection

J’ai eu affaire à ce genre d’erreurs d’exploration sans vraiment comprendre rapidement pourquoi Google me les notifiait. Oui, je dois l’avouer, je ne suis qu’un être humain.:) Google en distingue, pour ainsi dire, 2 types :
 

  1. redirections multiples : Google vous avertit sur ce problème parfois même quand la redirection se fait correctement. Pour ma part, cela était dû à une incompatibilité entre un plugin de redirection et une mise à jour de WordPress. (Le plugin en question était Permalink Finder. L’extension a été corrigée depuis).
  2. boucle de redirection infinie : Cette erreur notifiée se produit lorsqu’un lien effectue une redirection directement ou indirectement sur lui même. Cela m’est arrivé à cause d’un paramètre bien spécifique de Yoast.

Mon conseil

Lorsque vous souhaitez créer une redirection, n’y allez pas par quatre chemins. Vous pouvez tester l’éventuelle complexité d’une redirection grâce à cet outil. http://www.annuaire-info.com/outil-referencement/test-redirection/ Si cette page vous montre l’URL finale correcte qui s’affichera dans un navigateur, votre redirection est simple et directe.

Ah oui, optez, dans la mesure du possible, pour redirection de 301 surtout si la redirection est permanente ou à durée indéterminée. Dans le cas contraire, vous risquez d’être avertis au sujet d’URL non suivies.

 

Erreurs d’accès au contenu

Si Google notifie des erreurs de type 403 et que même si pour vous, ceci est normal, pensez accordez vos violons. Cela est, sans doute à un fichier robots.txt en contradiction avec vos paramètres d'indexation.
 

Les liens cassés (ou morts)

Pour traiter les erreurs d’exploration de type 404, 2 solutions s’offrent à vous.

La solution la plus facile

Elles dépendent essentiellement du nombre.
Dans le cas où celui-ci est important, je vous suggère de coder le fichier 404.php afin de personnaliser une page 404. Si vous éprouvez une phobie face au codage ou si ne savez pas coder, un plugin nommé 404 To Start vous sera fort utile.

Cette extension permet de rediriger une erreur 404 vers une page dédiée. Attention, ne laissez pas les paramètres par défaut sinon les liens morts seront redirigés vers la page d’accueil. Ce qui est naturellement néfaste pour le référencement.

De plus, à chaque mise à jour ou réactivation du plugin, pensez à vérifier vos paramètres.

La solution fastidieuse

Pour anticiper sur les notification d’erreurs 404, il existe un plugin complet qui permet de les gérer au fur et à mesure que l’extension les détecte. Il s’intitule 404 Redirected. Si ce plugin ne vous convient pas, je vous invite à consulter l’article : solution pour vos erreurs 404.
 

Erreurs internes sur le serveur

Si vous êtes avertis d’erreur de Types 500 et similaire. Posez-vous au moins ces 9 questions.
 

  1. Mon serveur est-il à jour ? Sinon, connectez-vous chez votre prestataire d’hébergement. Si vous êtes sur un serveur mutualisé, ce genre ne pose pas puisque le prestataire gère cette fonction du serveur.
  2. Mon fichier config.php est-il en accord avec ma base de données ? Vérifiez si celui-ci les 4 éléments corrects de connexions à la base.
  3. Vérifiez si ces erreurs d’exploration persistent en désactivant à chaque fois un plugin pour savoir si une extension n’est pas fautive.
  4. Votre blog a-t-il été piraté ? Si oui et si vous avez encore accès au tableau d’administration WordPress, installez Wordfence et lancez un scan. Vous trouverez une présentation sur cette page : avis sur Wordfence
  5. Le langage PHP sur le serveur est-il à jour ? Pensez à vérifier sur votre prestataire.
  6. Mon serveur fonctionne sous Windows ou Linux ? Ne confondez pas les systèmes d’exploitation de votre serveur et celui de votre ordinateur. Il est préférable d’avoir un serveur de type Linux (plutôt que Windows) pour le serveur. Cela permet d’éviter des conflits de version au niveau du langage PHP avec WordPress.
  7. WordPress et ses extensions sont-elles à jour ? Pensez à faire des sauvegardes avant toute mise à jour (surtout celle du noyau WordPress).
  8. Ai-je une sauvegarde saine et récente du contenu de mon blog et de sa base de données ? Si oui, tout n’est pas perdu.
  9. Pourquoi mon serveur est trop lent ? Les formules d’hébergement les moins chères ne conviennent pas forcément même pour un tout petit blog WordPress.

Certes les réponses aux questions ne vous disent pas comment traiter toutes les erreurs de types 500 et similaires, mais elles vous mettent sur la piste pour en corriger des graves.

C'est pourquoi, je vous donne rendez-vous pour un autre article sur d'autres problèmes d'exploration ;)

 

Grâce à Google Webmaster Tools, les erreurs exploration seront du passé :)

Google ne semble pas adopter le même comportement suivant l'origine du trafic

A propos de l'auteur...

Pierrepack Sébastien

Je suis blogueur mais aussi gamer. A mes temps perdus, je suis administrateur d'un petit blog ayant pour thème, un style de jeu vidéo. J'aime aussi partager mon expérience sur le blogging. Apprenez avec moi à éviter certains pièges pour passer de débutant à initié en tant que blogueur sous Wordpress.

2 commentaires pertinents à ce jour ;)

  • Busy Women dit :
    J’ai du travail^^ au niveau des 404, merci pour cet article
  • Katryne dit :
    Bonjour et merci pour cette série de billets.
    Je rencontre des erreurs 404 chaque fois que je réorganise un site. Par exemple, si je supprime le forum, je vais rencontrer des erreurs d’indexation sur toutes les url commençant par forum.php. Existe-t-il une syntaxe pour supprimer en masse des url de l’indexation dans GWT, en ajoutant par exemple un caractère générique (*?) à la fin de la partie commune de l’url ? forum.php*, dans l’exemple ???
Tweet77
Share8
Share3
Buffer79