Google Webmaster Tools: Outil efficace pour la ligne éditoriale

Beaucoup de blogueurs font la même erreur lors de la publication de leurs premiers articles. Certes, ils ont différentes raisons de créer un blog mais ont-ils défini une ligne éditoriale ?

Une ligne éditoriale, qu’est ce que c’est ? C'est une manière de cibler efficacement ses visiteurs.

Mince, vous vous dites : "je publie sur ma passion mais je viens de me rendre qu'au bout cas de quelques mois, je n’ai défini aucun plan d’attaque pour cibler mes visiteurs". Est-ce trop tard ?

 

Non, Google Webmaster Tools est là pour vous aider.

Après avoir laissé couler quelques jours après l’inscription de votre blog sur l’API de Google, vous remarquerez que la fenêtre suivante fournit plus de données.

Les requêtes journalières et le nombre de clics

Si vous avez commencé à référencer votre blog, la fenêtre ci-dessous vous donnera une liste de mots ou expressions susceptibles de vous apporter du trafic. À quoi correspond le nombre de requêtes journalières ? Comme stipulé dans un précédent article sur Google Webmaster Tools, elles correspondent aux nombres d’affichages dans les différentes fonctions de recherches de Google.

Le nombre de clics correspond à celui effectué par vos visiteurs passant par Google pour atterrir sur votre blog. Jusqu’ici, rien de bien compliqué. Non ?

À noter que la courbe en bleu correspond au nombre de requêtes et celle en rouge correspond au nombre de clics.

La notion d'impressions dans google webmaster tools

 

Exploitation des données en mode affichage simple

Avant de décortiquer les données, vous pouvez les analyser sur une période personnalisée mais limitée. Google permet d’obtenir des informations sur quelques mois seulement.

Cinq types de données peuvent être triées :

  1. Classement des requêtes par ordre alphabétique : utile si l’on souhaite trouver une requête particulière
  2. Impressions : Classement de requêtes en fonction de leur nombre (croissant ou décroissant)
  3. Clics : Classement des requêtes effectuées en fonction du nombre du clic
  4. CTR : rapport du nombre de clics sur le nombre d’affichages en pourcentage
  5. Position moyenne : Je ne m’attarde pas trop sur cette colonne, car ce nombre ne reflète en rien la réalité. La position réelle d’une page sur un mot clé varie suivant plusieurs facteurs (géolocalisation, cookies, IP d’un visiteur, profil Google Plus d’un internaute...)

 

2 solutions pour éviter au néophyte de s’écarter de sa ligne éditoriale

Solution en fonction du nombre de clics :

Je vais partir d’un exemple pour vous proposer une méthode efficace afin d’obtenir de bonnes idées.

Vous pouvez constater que pour ce blog consacré à la retraite, le trafic est bien ciblé. Puisque les mots clés qui lui apportent le plus de visiteurs tournent autour de cette notion. Cependant, la première expression qui n’apporte pas de trafic est "retraite au soleil". Voilà l’occasion d’écrire un article sur « comment profiter de sa retraite au soleil » , non ?

Tuto en version fr de Google Webmaster Tools

Solution en fonction du nombre de requêtes

Dans le cas où le nombre de clics de visiteurs venant de Google ne vous satisfait pas, voici une autre astuce. Faites le tri des requêtes en fonction du nombre d’affichages. De cette manière, vous obtiendrez des idées d’articles à travailler pour votre blog. Vous pouvez être agréablement surpris(e).

Dans l’exemple de ce blog sur la retraite, on s’aperçoit ci-dessous que trois grands pôles d’idées se dégagent (retraite, occupation , activité). Pour augmenter le nombre de visites, il serait intéressant d’écrire alternativement une série de 10 articles autour de ces 3 notions.

L'api de google webmaster tools un outil incontournable pour le référencement

De cette manière, vous augmenterez ainsi le CTR sur des expressions ciblées pour votre blog.

Un dernier conseil sur Google

Ne cherchez pas absolument à vous placer sur tels ou tels mots clés mais travailler plutôt les champs lexicaux correspondants. Si vraiment, vous souhaitez suivre un blog dans les SERP, voici un outil fort sympathique. https://chrome.google.com/seo-serp-workbench/

 

Vous avez testé ces astuces sans succès ?

Si les 2 concepts exposés ci-dessus ne fonctionnent pas pour votre blog, il est fort probable que le souci vient d’ailleurs. Mystère de l’espace ?:)

Non, rassurez-vous, nous verrons dans un prochain article la notion de sitemap et pourquoi faut-il la soumettre à Google Webmaster Tools. Happy Blogging!

 

A propos de l'auteur...

Pierrepack Sébastien

Je suis blogueur mais aussi gamer. A mes temps perdus, je suis administrateur d'un petit blog ayant pour thème, un style de jeu vidéo. J'aime aussi partager mon expérience sur le blogging. Apprenez avec moi à éviter certains pièges pour passer de débutant à initié en tant que blogueur sous Wordpress.

9 commentaires pertinents à ce jour ;)

  • Mathieu Chenot dit :
    Hello,

    exactement ce que je fais !
    C’est clair que lorsque notre site s’est affiché un certain nombre de fois dans les résultats de Google et que personne n’a cliqué, alors il faut vite regarder pourquoi personne n’a cliqué et rectifier le tir !
    Dans mon cas, c’est plutôt la méthode de l’affichage que j’utilise car je me dis que la ou le site s’affiche, la bataille ne sera pas trop dur pour se faire de la place !

    A+

  • Sébastien Pierrepack dit :
    Hello Mathieu,
    En effet, de surcroît, cette méthode permet d’éviter le syndrome de la page blanche si l’on couple cette solution avec un site comme Ubersuggest. C’est en travaillant la notion de cocons sémantiques pour mon blog, que m’est venu cette idée d’article.
  • référencement naturel dit :
    S’il y a bien un outil efficace et très fiable sur lequel les webmasters peuvent se fier, il s’agit de google webmastertools. Avec cet outil, Google facilite bien la tâche des webmasters en les fournissant des rapports détaillés sur la visibilité des pages sur Google.Il permet alors à ces derniers d’ajuster leur stratégie ou de connaître si telle ou telle technique a vraiment été efficace. Pour la ligne éditoriale, je pense personnellement que rien ne vaut les outils made in google pour en tirer profit.
  • Anne-Catherine dit :
    bon voilà j’ai réparé ma bêtise, j’ai lu …

    et moi … j’aurais tendance à me diriger vers « les pages les plus populaires » pour essayer de construire une ligne éditoriale et non les requêtes seules. Malgré tout les requêtes seules sont un bon indice pour la construction et l’amélioration des « pages » …

  • Sébastien Pierrepack dit :
    Hello Anne,
    Généralement (mais pas forcement), les pages les plus populaires sont celles les mieux appréciées de Google sur le long terme. Sur le court terme, ce n’est pas souvent vrai. Je l’ai observé sur un blog dont le trafic vient essentiellement de Facebook. Chacun sa source de trafic préférée. Cela étant étant dit, un bon site est un site dont l’origine du trafic est diversifiée. Le module de Stats de Jetpack peut être une autre stratégie pour bâtir sa ligne éditoriale. Quant à Google Webmaster Tools, il est le seul outil fiable permettant de savoir pourquoi Google nous apporte tel ou tel trafic sur tel mot clé. Les autres outils SEO ne peuvent qu’extrapoler.
  • Xavier Ristat dit :
    Article très intéressant qui m’aide à mieux utiliser GWT.

    Par contre j’ai quelques petites questions :

    – A partir de combien d’impressions peut on se dire qu’il faut faire un article quand le nombre de clic est égal à 0 ?

    – Dans ce même genre de cas, à partir de combien de clics peut-on se dire qu’un article vaut le coup d’être écrit ?

  • Sébastien Pierrepack dit :
    Bonjour Xavier,
    Excellentes questions auxquelles il est difficile de répondre.
    Tout dépend de la demande et de la concurrence du domaine dans lequel se place le site/blog. Pour tenter de répondre à tes questions, essaie de reprendre l’exemple du blog sur la retraite. Dans une des images de l’article, j’ai classé les requêtes dans l’ordre décroissant (en fonction du nombre d’affichages). Ensuite, je prends le plus grand nombre d’affichages pour lequel, il n’y a pas de clic. Si la requête contient un ou 2 mots seulement, ce n’est pas un article que je vais écrire, mais plusieurs (entre 5 et 10) pour tenter de me positionner sur des variantes. Il est vrai qu’aussi, j’utilise Google Keyplanner pour étudier la concurrence et trouver des idées en rapport avec ma ligne éditoriale.
    Pour répondre à ta deuxième question, si tu as déjà quelques dizaines de clics pour telles ou telles requêtes journalières, tu peux commencer à élargir ton domaine et passer à d’autres requêtes. Sinon, à partir de quelques clics (1 à 10), tu peux écrire un ou 2 articles supplémentaires pour tenter d’augmenter le nombre de clics. Attention, comme je l’ai dit, il ne faut pas focaliser sur telle expression (trop de mots clés tue le mot clé), mais il vaut mieux tenter d’écrire de manière naturelle en utilisant des variantes différentes.
  • penicautvigneron dit :
    moi tout vient par facebook aucun terme de recherche pff
  • Sébastien dit :
    Bonjour,
    Avez-vous pensé à entrer la version sans www de votre blog sous Google Webmaster Tools ?
Tweet66
Share21
Share7
Buffer84