WordCamp Bordeaux – Mars 2017 : Carnet de bord

Cet article est le compte-rendu de mon premier WordCamp à Bordeaux !

Samedi 18 Mars, 8h30, Centre des Congrès de la Cité Mondiale de Bordeaux. Café, thé, tisanes, jus de fruits, viennoiseries... le public est accueilli comme un roi au WordCamp Bordeaux, rien ne manque.

Un premier tour me permet de découvrir les stands des partenaires présents : WP Serveur, o2switch, WP Media, WooCommerce et Jetpack. Leurs tables regorgent de goodies et tous nous accueillent avec le sourire, prêt à partager leur savoir-faire et leurs connaissances.

09h00, conférence d'ouverture dans l'amphithéâtre Brisbane. Malgré l'heure matinale, nous sommes tous bien réveillés, munis de nos appareils photos, carnets, crayons, prêts à nous nourrir d'informations pendant cette mémorable journée du WordCamp Bordeaux !

A la fin de cette brève introduction, les visiteurs se répartissent dans deux salles pour commencer à assister aux conférences.

 

Freelance WordPress :
Quelle offre et quel business model en 2017 ?

Salle Brasilia : Conférence animée par Benoît Mercusot.

WordCamp Bordeaux 1

En tant que webdesigner freelance spécialisée WordPress, je ne pouvais pas manquer cette conférence !

Benoît Mercusot travaille en indépendant depuis 2006. Il intervient auprès des entreprises et réalise pour elles des prestations de développement et d'accompagnement à la performance. En parallèle, il vend des plugins sur la marketplace Codecanyon et dispense des formations dans des écoles et dans des entreprises.

Pendant sa conférence, Benoît Mercusot nous a dispensé de nombreux conseils : pour nous aider à nous lancer, à nous améliorer, à travailler et à gagner mieux.

Tout d'abord, il nous a donné des pistes pour penser notre taux journalier moyen (TJM). Pour cela, on procède en deux étapes :

  • il faut calculer son temps de cerveau disponible, sans oublier de prendre en compte, dans le calcul de ce temps, les jours non facturés (vacances, congés maladie, formation, événements, veille et R&D (recherche et développement), etc.)
  • il faut se fixer un objectif de revenus nets mensuels

A partir de ces calculs, on peut déduire son TJM.

Pour ne pas perdre son temps, Benoît Mercusot nous a recommandé de rester sur notre cœur de métier et de faire appel à des professionnels pour le reste : un comptable, un avocat, etc. Il est impératif de vendre son temps sur ce que l'on fait de mieux. Ainsi, le conférencier est venu à nous parler de l'hyper-spécialisation, très prisée par les clients : développer une expertise permet de devenir consultant, et donc de prétendre à un salaire de cadre. On peut ainsi se vendre différemment : expliquer à l'entreprise que l'on est un bon investissement, pas une charge, qu'on va l'aider à faire du chiffre. Il faut lui parler de retour sur investissement, de long terme. Lui proposer un partenariat sur la durée, un accompagnement pour l'aider à se développer. Le travail en régie est plus facile à vende. En proposant à l'entreprise de travailler dans ses locaux, vous vous assurez une meilleure compréhension du client : vous maîtrisez mieux ses enjeux et ses valeurs.

Ensuite, Benoît Mercusot nous a parlé des « bons clients » et des « bons projets ».

Les bons clients, ce sont ceux qui ont des sites « stratégiques ». Des sites qui seront amenés à évoluer, à changer dans le temps, pas de simples sites vitrine qui, une fois conçus, seront laissés de côté. Le bon client, c'est aussi celui qui est issu de votre réseau, celui qui pourra devenir un « partenaire » sur la durée. De plus, c'est mieux s'il connaît votre métier, la qualité des échanges n'en sera que meilleure.

Les bons projets, ce sont ceux qui ont du potentiel en produits dérivés, ce sont ceux qui sont intéressants pour de futurs projets ou pour de la production de contenu (des tutoriels, des vidéos, etc.) et ce sont aussi ceux qui permettent d'acquérir de nouvelles compétences.

Le mot de la fin ? Le meilleur statut pour exercer en freelance, selon Benoît Mercusot, est la profession libérale : les cotisations sont certes plus lourdes, mais l'auto-entrepreneur est limité par le plafonnement de son chiffre d'affaire et gagne moins bien sa vie.

 


 

Comment animer un blog d'entreprise ?

Amphithéâtre Brisbane : Conférence animée par Gabrielle Denis.

WordCamp Bordeaux 2

Gabrielle Denis a fondé son agence Editoile en 2009. Il s'agit d'une agence spécialisée en création de contenu web.

Animer un blog d'entreprise peut être efficace pour améliorer le référencement de son site, pour générer du trafic qualifié et convaincre ses prospects. Mais pour cela, il est important de le faire bien ! Il faut commencer par réfléchir à une stratégie éditoriale et au processus de production. Pour cela, on se pose les bonnes questions : Quelles sont nos cibles ? Qui va nous lire ? Des prospects, des clients, des tierces personnes ? Pourquoi vont-elles venir sur mon blog ? Qu'est-ce qui les intéresse ? Qu'est-ce qu'elles attendent de moi ? Comment être légitime à leurs yeux ? Sur quels sujets m'exprimer et donner des conseils ?

Quelques conseils ensuite proposés par Gabrielle Denis, pour animer son blog d'entreprise efficacement :

  • Il est important de proposer un contenu tourné vers nos cibles, et non un contenu « nombril » qui ne se focaliserait que sur notre entreprise. Il faut proposer à la cible ce qui l'intéresse.
  • Il faut diversifier ses sujets et privilégier la qualité à la régularité.
  • Il faut varier les longueurs et rédiger régulièrement des grands formats.
  • Pour une meilleure organisation, il est judicieux d'établir un planning éditorial.
  • On peut faciliter la lecture de ses articles en les structurant : un titre, un visuel attractif, un chapeau, 2 ou 3 paragraphes courts, 2 ou 3 intertitres, un appel à l'action, une meta-description.
  • Il ne faut pas négliger le travail de promotion de ses articles après leur publication : les partager sur les réseaux sociaux, les épingler dans des sites de bookmarking, les envoyer à des influenceurs, les promouvoir dans la newsletter, sur d'autres blogs, sur des forums, sur des groupes LinkdIn, etc.
  • Enfin, il faut évaluer les résultats : analyser ses statistiques et ajuster sa ligne éditoriale en fonction des résultats obtenus.

Découvrir les slides de la conférence.

 


 

10h30, c'est l'heure de la pause. Dans la salle centrale, les viennoiseries ont laissé place à des macarons et des cannelés - merveilleux de pouvoir profiter de cette délicieuse spécialité locale ! Nous sommes chouchoutés, pour notre plus grand plaisir.

La matinée se poursuit ensuite avec deux autres conférences : l'une sur l'état du e-commerce en France, animée par Rémi Corson, l'autre sur le système puissant des taxinomies, animée par Frédéric Demarle.

Pour la pause déjeuner, nous sommes tous conviés dans une grande salle. Des tables débordent de petits fours, préparés avec soin par un traiteur bordelais. Ce WordCamp Bordeaux n'en finit pas de nous émerveiller. Les mets sont fins et variés, les discussions vont bon train, le moment est chaleureux et convivial...

WordCamp Bordeaux 3

WordCamp Bordeaux 5

 

14h00, c'est l'heure de la sieste ! Oups, non... c'est l'heure de la migration de données... destination WordPress !

Une conférence assez technique animée par Willy Bahuaud. Je pensais que nous parlerions des différentes manières simples et automatiques de procéder – outil d'import / export SQL, le plugin Duplicator, etc. : en réalité, Willy Bahuaud a surtout pris le temps de nous expliquer la démarche manuelle, réalisée à l'aide de scripts PHP.

Voici les slides de la conférence si vous souhaitez en savoir plus.

 


 

Les points importants pour un SEO
pertinent avec WordPress

Amphithéâtre Bribane : Conférence animée par Nicolas de CreaNico.

Depuis 2010, Nicolas construit des sites WordPress et Prestashop pour ses clients. Il travaille leur référencement, dans le but d'apporter de la visibilité à ses clients.

Dans sa conférence, Nicolas nous a exposé le système pyramidal du référencement : tout d'abord, la base, c'est-à-dire la structure technique. Ensuite, les contenus, puis, au sommet, la popularité. En intervenant sur ces trois niveaux, on peut optimiser le référencement d'un site.

La structure technique : il s'agit de configurer correctement WordPress (réécriture des URL, intégration des méta-données, génération du fichier robots.txt, création d'un fichier sitemap, installation des extensions indispensables, etc.), choisir un bon thème (code propre et rapide, balisage Hn correct, responsive, présence d'un fil d'ariane, données structurées, etc.), et accorder un soin particulier au choix de l'hébergement et de ses performances.

Les contenus : il est important d'avoir un site complet, clair et régulièrement mis à jour.

  • Les pages du site ne doivent pas être trop proches, et il faut essayer de générer des contenus différents.
  • L'utilisation des tags crée du contenu dupliqué, c'est donc une mauvaise pratique, à éviter !
  • Il faut toujours bien penser à nommer correctement ses médias et à compléter leur balise Alt.
  • Dans les articles, attention à bien travailler les balises titres et à rédiger des méta-descriptions attrayantes.
  • Il faut éviter de supprimer un produit ou un article, ou alors le faire en pensant bien à créer une redirection, pour ne pas avoir de liens cassés.
  • Activer les commentaires sur les produits est une bonne pratique, cela permet de guider les visiteurs.

Popularité : il s'agit ici d'obtenir des backlinks qualitatifs : c'est-à-dire, dans l'idéal, des liens en follow, insérés dans les pages de sites à forte audience, qui traitent de la même thématique que vous. Quelques méthodes pour parvenir à obtenir des backlinks :

  • proposer des ressources gratuites
  • proposer des jeux concours en échange de liens
  • s'inscrire dans des annuaires de qualité
  • nouer des partenariats avec des marques
  • se faire interviewer ou donner des interviews
  • rédiger des articles invités sur les blogs d'influenceurs

Il est nécessaire de surveiller ses backlinks et de contrôler leur qualité, par exemple grâce à un outil tel que Majestic SEO.

Découvrir les slides de la conférence.

 


 

Pourquoi coder son propre thème WordPress ?

Amphithéâtre Brisbane : Conférence animée par Thomas Villain.

Thomas Villain est graphiste et webdesigner depuis 2004. J'ai souhaité assister à sa conférence car coder son propre thème ou travailler à partir d'un thème Premium est une problématique qui revient très souvent et fait débat. Je rencontre plus souvent des fervents défenseurs des thèmes (en particulier Divi) que des fervents défenseurs du sur-mesure, j'étais donc curieuse d'entendre les arguments de Thomas Villain.

Après un bref rappel du fonctionnement des thèmes WordPress, Thomas Villain nous en expose les avantages et les inconvénients.

Les thèmes WordPress offrent une solution économique et rapide à mettre en place. Le choix est énorme et la plupart du temps les thèmes proposent des options de personnalisation. Mais ces avantages entraînent certains inconvénients : l'offre est tellement immense qu'on peut s'y noyer. Les thèmes créent un effet de mode et entraînent une ressemblance entre les sites. Certains thèmes sont vite surchargés dès lors qu'on y apporte des modifications CSS. La plupart des thèmes embarquent certains plugins payants, c'est très bien, mais on ne bénéficie pas des mises à jour, et ça menace la sécurité de notre site. Enfin, les thèmes nous rendent dépendants du support, et si, par exemple, ils ne sont pas mis à jour, cela peut devenir problématique.

Faire du sur-mesure permet de créer son univers en totale liberté, d'avoir un site plus original, plus personnel, qui ne ressemble pas au site du voisin.

Dans la suite de la conférence, Thomas Villain explique rapidement comment réaliser du sur-mesure. Il faut d'abord définir ses besoins, ensuite mettre les mains dans le cambouis : Thomas Villain rappelle alors les bases du HTML et CSS, il nous explique ensuite la structure d'un thème et le système des fonctions WordPress. Il termine en exposant la puissance des Custom Post Type et des champs personnalisés (ACF), qui permettent de créer des sites complexes et puissants.

Découvrir les slides de la conférence.

 


 

Après une dernière conférence sur Les réseaux sociaux, le WordCamp Bordeaux s'achève déjà sur la conférence de clôture. Remerciements, séance photos souvenirs...

Les salles se vident, les stands sont désinstallés...
Il est temps de se diriger vers l'I-boat pour l'after !

WordCamp Bordeaux 4

 

Ce WordCamp Bordeaux était mon premier. Et ce ne sera certainement pas le dernier !

C'est une expérience à vivre, pour ses échanges, sa richesse et sa convivialité !

Vous pourrez retrouver toutes les conférences proposées au WordCamp sur le site de l'événement et sur twitter.

WordCamp Bordeaux – Mars 2017 : Carnet de bord
Notez cet article

A propos de l'auteur...

Johanne

Ancienne libraire reconvertie dans les métiers du web, je suis désormais webdesigner freelance, spécialisée WordPress, et je m'applique à créer de jolies choses. Le web, la lecture et l'écriture sont mes trois centres d'intérêts favoris, que je parviens à concilier et à partager en animant un webzine culturel – livressedesmots.com - et un blog personnel.

2 commentaires pertinents à ce jour ;)

  • Loïc dit :

    Excellent article parce que l’art de la synthèse n’est pas donné.
    J’ai adoré la conférence de Benoit et je conseille en effet à tout freelance de se ruer sur les slides https://fr.slideshare.net/BenoitMercusot/freelance-wordpress-quelle-offre-et-quel-business-model-en-2017
    J’ai moi aussi été déstabilisé par celle de Willy, puisque très orientée code. Probablement une conf à relire en détail et riche d’idées à appliquer ultérieurement.
    La conf de Thomas aurait dû s’intituler “comment coder son propre thème” plutôt que “pourquoi” et comme tous les dév, j’ai tiqué sur le “on peut sans savoir réellement programmer”.
    Dans tous les cas c’était un événement très chouette en effet ^^

  • thomas dit :

    Merci pour cet article :)

    Pour un premier WordCamp, l’équipe organisatrice a bien assuré et j’étais très honoré d’y participer en tant qu’orateur ! J’attends avec impatience le replay sur wordpress.tv de quelques conférences que j’ai loupé.
    Vivement la prochaine édition.

    Salut @loic et tout d’abord je m’excuse pour ma maladresse, en effet je ne voulais pas dire qu’il n’y a pas besoin de savoir programmer pour faire un thème, et encore moins dévaloriser le métier de développeur ! L’idée était plutôt de montrer qu’il n’y a pas besoin de savoir coder pour démarrer dans la création de thème, puisque c’est en mettant le nez dedans qu’on va apprendre :)
    Et quant au “Pourquoi coder” versus “Comment coder”, la dernière partie de la conf sous forme de pseudo-tuto était plus un argument supplémentaire au “Pourquoi” en démontrant que la création de thème est facile d’accès ;)

Vous pouvez laisser votre commentaire ci-dessous et même vous abonner aux commentaires de l'article.
Nota : pour le champ "Site web", seuls les liens vers vos réseaux sociaux sont autorisés.

Likez, Tweetez, Commentez, Partagez !

75 Partages
Partagez40
Tweetez23
Partagez7
Buffer5